Turquie

Le gouvernement turc a bien facilité l’entrée des islamistes en Syrie

Publié le

Quelques jours après avoir diffusé les images d’un convoi affrété par les services secrets turcs à destination de la Syrie et transportant de très grandes quantités d’armes et de munitions, le journal Cumhuriyet a publié vendredi un article accompagné de nouvelles photos montrant que le gouvernement « islamo-conservateur » ou « islamiste modéré » de Recep Tayyip Erdoğan a également facilité le passage en Syrie de terroristes.

Le journal, proche de l’opposition laïque, affirme que les mêmes services secrets ont affrété le 9 janvier 2014 deux bus pour à faire passer en Syrie plusieurs dizaines d’islamistes. Les faits se sont produits au poste-frontière de Reyhanli, dans le sud-ouest du pays. Les photos montrent une opération de la gendarmerie turque au retour du camion et la découverte d’armes et de munitions dans le camion. Les deux chauffeurs avaient été interpellés ; durant leur garde à vue, ils ont présenté des papiers de l’Organisation du renseignement national (MIT, Millî İstihbarat Teşkilatı). C’est le MIT qui avait loué les camions et payé les chauffeurs.

1 3

Durant leur audition, ils avaient tous les deux déclaré que les services secrets turcs leur avaient demandé de convoyer des « réfugiés » syriens, vers un territoire en guerre…

10 15

Les révélations ces derniers mois sur la complicité active du régime d’Ankara avec les groupes terroristes en Syrie ont conduit plus de cinquante personnes en prison : après les magistrats, les policiers et les militaires ayant voulu faire la lumière sur ces agissements, c’est la presse qui risque de subir les attaques du gouvernement. Le désormais président Recep Tayyip Erdoğan a déjà menacé Cumhuriyet. Il a notamment demandé la prison à perpétuité contre le rédacteur en chef du quotidien.

Ces révélations pourraient expliquer la médiatisation de quelques arrestations d’islamistes tentant de passer en Syrie ces derniers jours, pour tenter de faire oublier les agissements du régime ces dernières années. Le journal a profité de la tenue d’élections législatives ce dimanche pour faire ces révélations et tenté d’empêcher un nouveau succès du Parti pour la justice et le développement (AKP, Adalet ve Kalkınma Partisi). Les derniers sondages placent cependant toujours l’AKP nettement en tête, à 41 % devant le Parti républicain du peuple (CHP, Cumhuriyet Halk Partisi), que soutient Cumhuriyet, avec 27 %. Quel que soit le résultat, il ne devrait pas contribuer à appaiser la situation, ni extérieure, ni intérieure : la campagne électorale a été marquée hier par un attentat sanglant commis contre des candidats kurdes.

Publicités

Un journal turc diffuse les preuves de la fourniture d’armes du gouvernement aux terroristes

Publié le Mis à jour le

Le quotidien turc Cumhuriyet (La République), proche du Parti républicain du peuple (CHP, Cumhuriyet Halk Partisi), opposant au gouvernement, a publié des photos et une vidéo montrant la réalité des livraisons d’armes aux terroristes en territoire syrien. Après le gouvernement syrien, ces faits ont peu à peu été révélés par des médiats turcs avant que des policiers, des magistrats et des militaires parviennent à arrêter un train affrété illégalement par les services secrets turcs et rempli d’armes. Tous ceux qui ont dénoncé ces livraisons d’armes ont depuis été arrêtés par le tout puissant Recep Tayyip Erdoğan. Quarante-deux personnes sont actuellement emprisonnées pour avoir participé à la manifestation de la vérité. Dès la parution des articles, deux enquêtes judiciaires ont été ouvertes contre le directeur de Cumhuriyet, notamment pour espionnage et crimes contre l’État, ce qui tend à démontrer la réalité des accusations.

obus pour les terroristes islamistes turquie--

Les images montrent des obus de mortier dissimulés dans une cargaison de médicaments, acheminée par des camions censés transporter de l’aide humanitaire au nom d’une organisation non gouvernementale. Un millier d’obus ont été découverts. Plusieurs centaines de lance-grenades ont également été retrouvés. Dans des boîtes, des médicaments ont également été remplacés par environ 80 000 munitions. Il s’agit de matériels russes, issus d’anciennes républiques soviétiques.

9 obus pour les terroristes islamistes turquie

Les faits se sont déroulés près de la frontière avec la Syrie en janvier 2014 quand des gendarmes, vraisemblablement informés, ont intercepté le convoi. Les révélations prennent place dans la guerre qui mine le gouvernement islamiste à son opposition, notamment aux successeurs des mouvements kémalistes laïcs anti-islamistes. Ces derniers dominaient la vie politique jusqu’à la fin du XXe siècle avant d’être supplantés par les « islamo-conservateurs ».

Plus que l’atteinte à l’intégrité territoriale de la Syrie et aux dommages causés au gouvernement de Bachar el-Assad, l’affaire est avant tout un règlement de compte interne à la Turquie. Les dénonciateurs des agissements du gouvernement turc s’alarment également de l’utilisation de ces armes par les terroristes islamistes avant tout contre les Kurdes à la frontière avec la Turquie.

Plusieurs membres de l’opposition ont déclaré qu’il fallait juger le président turc pour trahison. D’autres ont évoqué la possibilité de le faire juger devant le tribunal de La Haye pour complicité de crime de guerre et crime contre l’humanité. Membre de l’OTAN, la Turquie appartient également à l’ONU, que des hommes politiques turcs pressent d’intervenir également contre ces livraisons d’armes.

http://www.liveleak.com/ll_embed?f=e97bba34a3bf