Syrie

Cinq islamistes dont un Portugais niçois inverti éliminés par l’armée syrienne

Publié le

Selon les derniers chiffres du gouvernement – qui se sont révélés largement sous-estimés jusqu’ici –, 113 islamistes partis de France ont été éliminés en Syrie. La plupart l’ont été par l’armée syrienne ; une dizaine d’entre eux sont morts en commettant des attentats suicides. Au total, 1 750 individus participant aux réseaux islamistes en France ont été recensés.

La semaine dernière, quatre individus à papiers français ou partis de France auraient été éliminés. Parmi eux figure « Carlos », inverti à l’islam sous le nom d’Abou Naïla Hind ou Abou Naïla el-Portugali. Âgé de 26 ans et père d’un enfant, cet individu issu de la communauté portugaise installée à Nice avait progressivement adopté la religion de l’occupant des quartiers envahis de la capitale azuréenne.

Selon le journaliste David Thomson, Abou Naila Hind a été tué lors d’un raid aérien mené par l’armée syrienne à el-Sheddadi (Hassaké, est). Selon cette même source, il apparaît cagoulé dans une vidéo de décapitation, assurant la « police islamique ». L’information n’est pas encore confirmée par les services de renseignement.

Carlos-Abu Naïla al Portugali

Un terroriste « Nîmois » aurait également été éliminé lors des frappes aériennes de la semaine passée.

 

Publicités

Un journal turc diffuse les preuves de la fourniture d’armes du gouvernement aux terroristes

Publié le Mis à jour le

Le quotidien turc Cumhuriyet (La République), proche du Parti républicain du peuple (CHP, Cumhuriyet Halk Partisi), opposant au gouvernement, a publié des photos et une vidéo montrant la réalité des livraisons d’armes aux terroristes en territoire syrien. Après le gouvernement syrien, ces faits ont peu à peu été révélés par des médiats turcs avant que des policiers, des magistrats et des militaires parviennent à arrêter un train affrété illégalement par les services secrets turcs et rempli d’armes. Tous ceux qui ont dénoncé ces livraisons d’armes ont depuis été arrêtés par le tout puissant Recep Tayyip Erdoğan. Quarante-deux personnes sont actuellement emprisonnées pour avoir participé à la manifestation de la vérité. Dès la parution des articles, deux enquêtes judiciaires ont été ouvertes contre le directeur de Cumhuriyet, notamment pour espionnage et crimes contre l’État, ce qui tend à démontrer la réalité des accusations.

obus pour les terroristes islamistes turquie--

Les images montrent des obus de mortier dissimulés dans une cargaison de médicaments, acheminée par des camions censés transporter de l’aide humanitaire au nom d’une organisation non gouvernementale. Un millier d’obus ont été découverts. Plusieurs centaines de lance-grenades ont également été retrouvés. Dans des boîtes, des médicaments ont également été remplacés par environ 80 000 munitions. Il s’agit de matériels russes, issus d’anciennes républiques soviétiques.

9 obus pour les terroristes islamistes turquie

Les faits se sont déroulés près de la frontière avec la Syrie en janvier 2014 quand des gendarmes, vraisemblablement informés, ont intercepté le convoi. Les révélations prennent place dans la guerre qui mine le gouvernement islamiste à son opposition, notamment aux successeurs des mouvements kémalistes laïcs anti-islamistes. Ces derniers dominaient la vie politique jusqu’à la fin du XXe siècle avant d’être supplantés par les « islamo-conservateurs ».

Plus que l’atteinte à l’intégrité territoriale de la Syrie et aux dommages causés au gouvernement de Bachar el-Assad, l’affaire est avant tout un règlement de compte interne à la Turquie. Les dénonciateurs des agissements du gouvernement turc s’alarment également de l’utilisation de ces armes par les terroristes islamistes avant tout contre les Kurdes à la frontière avec la Turquie.

Plusieurs membres de l’opposition ont déclaré qu’il fallait juger le président turc pour trahison. D’autres ont évoqué la possibilité de le faire juger devant le tribunal de La Haye pour complicité de crime de guerre et crime contre l’humanité. Membre de l’OTAN, la Turquie appartient également à l’ONU, que des hommes politiques turcs pressent d’intervenir également contre ces livraisons d’armes.

http://www.liveleak.com/ll_embed?f=e97bba34a3bf