Actualité nationaliste en Europe

Élections en Saxe : bons résultats du NPD et de PEGIDA

Publié le Mis à jour le

Des élections locales se déroulaient dimanche en Saxe. Les électeurs étaient notamment appelés à choisir le prochain maire de Dresde. La candidate issue du mouvement des Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident (PEGIDA, Patriotische Europäer Gegen die Islamisierung des Abendlandes) a obtenu 9,6 % des voix. Tatjana Festerling a recueilli 21 306 suffrages. Malgré le soutien de plusieurs groupes patriotes et nationalistes, ce résultat est d’autant plus surprenant que le système s’était fortement mobilisé contre cette candidature. Les sondages ne lui accordaient que 1 à 2 % des voix.

C’est la gauche qui arrive en tête, ne totalisant que 36 % des voix malgré une large alliance de l’extrême gauche aux sociolibéraux. Un candidat indépendant arrive en seconde position avec 31,7 %, devant le ministre de l’Intérieur CDU du Länd avec seulement 15,4 %.

Le Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD, Nationaldemokratische Partei Deutschlands) a engrangé de bons résultats. Le Dr Olaf Rose a totalisé 10,4 % des voix pour le district Sächsische Schweiz-Osterzgebirge. Pour le district d’Erzgebirgskreis, Rico George a obtenu 7,2 %. La candidate du mouvement nationaliste pour la ville de Neuensalz, Beatrix Rink, est parvenue à dépasser le seuil des 15 % avec 16,9 % des voix.

npd-naturellement-allemand

Provocation des pédérastes à Kiev : réaction des nationalistes

Publié le Mis à jour le

En 2013, l’ancien dirigeant de l’Ukraine Viktor Ianoukovytch avait autorisé pour la première fois dans l’histoire du pays la marche des déviants sexuels. C’était l’aboutissement de longues années de libéralisme à l’égard des asociaux, qui avaient notamment, quelques années plus tôt, ouvert à Donetsk une pseudo paroisse, dénommée Saint Cornelius le centurion, d’une anti-Église chargée de « protéger » et « soutenir » ces ennemis sociaux.

En 2014, les nationalistes et les Églises, puissantes en Ukraine, avaient fait suffisamment pression pour que la marche provocatrice soit annulée. Cette année, pour la seconde fois, la première du nouveau régime et avec le soutien affirmé de Petro Poroshenko, une centaine de déviants ont défilé, encadré par d’importantes forces policières. Il y avait nettement plus de policiers que de participants, malgré le renfort de diplomates de différents pays de l’Union européenne (UE) – la diplomatie étant, en France comme ailleurs, un bastion du lobby des pédérastes depuis plusieurs décennies – et de politiciens libéraux ukrainiens.

Malgré cette forte présence de la police du régime, les nationalistes, des ultras du Dynamo Kiev en passant par le Secteur droit, ont fait respecter la dignité humaine et l’honneur du pays en corrigeant quelques-uns des provocateurs et en empêchant la provocation d’aller à son terme.

Les affrontements entre les policiers et les patriotes auraient fait une vingtaine de blessés. Le régime a affirmé que neuf policiers s’étant fait les complices de cette provocation avaient été blessés, dont un grièvement. Les policiers ont logiquement été pris pour cible en empêchant les nationalistes de corriger les asociaux. Ces derniers ont fait état de dix blessés. Les groupes de défenseurs de l’ordre public et de la famille n’ont diffusé aucun bilan d’éventuels blessés. Selon les médiats, au moins un nationaliste a été hospitalisé après avoir été attaqué par les policiers. La police a arrêté vingt-cinq militants.

Contre l’invasion, les nationalistes dans les rues en Allemagne ce samedi

Publié le Mis à jour le

Avant Calais dimanche, les Allemands se mobilisent contre l’invasion dans le Brandebourg. Plusieurs centaines de nationalistes se sont réunis ce samedi à Neuruppin, à 70 kilomètres au nord-ouest de Berlin. Les nationalistes autonomes, le Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD, Nationaldemokratische Partei Deutschlands) et d’autres groupes se sont rassemblés pour dénoncer « l’infiltration étrangère » et combattre « pour notre avenir ».

Manifestation contre l'invasion Neureppin 06062015- (10)

Les nationalistes dénoncent l’invasion toujours plus violente de leur terre, organisée par le grand patronat et les gouvernements d’occupation depuis plusieurs décennies. Désormais, ce sont les campagnes allemandes qui commencent à être suppurées alors que la situation sanitaire, morale, culturelle, biologique de l’Allemagne ne cesse de s’aggraver.

Manifestation contre l'invasion Neureppin 06062015- (5)

Quelques extrémistes, toujours fidèles alliés du système capitaliste, ont tenté, de loin, d’attaquer les manifestants pacifiques. À la fin du rassemblement, ce sont contre les nationalistes que les policiers ont fait pression, sans que les patriotes ne cèdent aux provocations.

Manifestation contre l'invasion Neureppin 06062015- a