Actualité France

Danny Roof : histoire et manifeste d’un jeune Blanc américain

Publié le

Dylann Roof était un jeune Blanc de la classe moyenne paumé dans une Amérique qui clame constamment que les Blancs sont racistes et que les Noirs sont opprimés. Une Amérique où les Blancs sont assassinés dans le silence et où pour la moindre mort d’un “Afro-Américain” des villes entières sont mises à sac. Une société ou les jeunes Blancs subissent une telle humiliation quotidienne qu’ils explosent de temps en temps.

Dylann Roof était un jeune Américain blanc, il était tombé pour détention de stupéfiant à deux reprises. Il était originaire des Pays-Bas et avait un certain intérêt pour la question sud-africaine. Il n’était membre d’aucun groupe politique et s’était fait son idée tout seul sur la question. Ses proches le qualifient de quelqu’un de « discret et peu bavard ».

Il n’est pas question ici de justifier son acte. Son acte est lâche, car il s’en prend à des innocents (il confesse lui-même ne pas avoir le courage d’aller dans un ghetto noir), cependant comme nos ennemis sont sans cesse en train de trouver des excuses à tous les étrangers qui commettent l’irréparable sur notre sol, nous ne pouvons que faire preuve d’un même humanisme. Nous comprenons Dylann Roof, mais nous ne l’approuvons pas dans son choix meurtrier de tirer sur n’importe qui dans une église.

Dylann Roof - (5)

Les médiats à l’heure actuelle se déchaînent contre le prétendu racisme blanc, s’apitoient sur la communauté noire, et certains extrémistes appellent même à interdire le drapeau confédéré (symbole du Sud historique des États-Unis), ainsi que tous les symboles faisant référence à l’Afrique du Sud. L’Amérique est sous le choc, et les personnalités « people » (habituellement contre la peine de mort) appellent à la potence pour Dylann Roof.

À l’heure de leur système mourant, il est certain que des Dylann Roof il y en aura de plus en plus, car ils sont seuls dans une société qui les méprise de plus en plus ouvertement : coupable d’être blanc.

Dylann Roof a certainement entendu parler de l’histoire de la mort de la petite Allison Griffor. Cette petite fille blanche de 5 ans est décédée d’une balle dans la tête pendant une tentative de cambriolage par quatre Afro-Américains drogués à Charleston en 2011 et dont les tueurs viennent seulement d’être arrêtés.

racisme-antiblanc-visu-White 002

Dylann Roof a peut-être trouvé un site qui parle du massacre de l’église de Saint-James en Afrique du Sud (11 morts et 58 blessés – uniquement des Blancs) commis par des terroristes de la bande de Mandela, le 25 juillet 1993. (En 1998, les investigateurs de cet assaut meurtrier ont été graciés).

Bizarrement, aucun journaliste ne parlera de tous ces évènements qui rendent fous les Blancs les plus faibles psychologiquement. Si Dylann Roof avait été Noir ou Arabe, tous ces médiats lui auraient trouvé des excuses ou auraient utilisé le terme « déséquilibré » ou « ne faisons pas d’amalgames ».

La traduction de son manifeste n’a pas pour but de faire l’apologie de son acte et son texte comporte d’ailleurs plusieurs erreurs. Nous avons décidé de le publier pour chacun puisse se faire une idée de ce que les jeunes blancs ont dans la tête quand ils n’ont plus aucun espoir.

Manifeste de Danny Roof

« Je n’ai pas été élevé dans un milieu familial raciste. En vivant dans le Sud, la plupart des Blancs ont une petite part de conscience raciale principalement, car les Noirs sont plus nombreux qu’eux. Mais cela reste superficiel. À l’école, les enfants blancs et noirs se faisaient des blagues racistes entre eux, mais cela restait toujours des blagues. Moi et mes amis blancs pensions souvent que « les Noirs sont les vrais racistes », mais il n’y avait rien de construit dans l’idéologie dans ce raisonnement.

L’évènement qui m’a réveillé a été l’affaire Trayvon Martin [un jeune noir de 17 ans s’étant fait tirer dessus par un vigile qu’il avait agressé]. J’ai lu des articles sur lui, et je n’arrivai pas à comprendre pourquoi cette affaire était si importante pour tout le monde. Il était pourtant évident que Zimmermam était dans son droit.

Par la suite, j’ai fait des recherches sur internet en tapant « Black on White Crime », et je n’ai jamais été le même après avoir vu tout ce que j’ai vu. Le premier site que j’ai visité était le ‘Council Of Conservative Citizens’ (http://conservative-headlines.com/). Ce site répertorie tous les crimes brutaux commis par des Noirs contre des Blancs à partir d’articles dans les faits divers de la presse. C’était incroyable ! À ce moment-là, j’ai réalisé qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas dans mon pays. Comment était-ce possible de ne parler que de la mort de Trayvon Martin alors que des centaines de meurtres de Blancs étaient tout simplement ignorés par la majorité des médiats ???

À partir de ce point, j’ai cherché à savoir ce qui se passait en Europe. J’ai vu que les mêmes choses se passent en Angleterre et en France, ainsi que dans tous les pays d’Europe de l’Ouest. Encore une fois, je me suis retrouvé dans l’incrédulité. En tant qu’américain, on nous apprend à accepter de vivre dans le melting pot, car nous sommes tous des immigrés. Mais en Europe cela doit être différent, car c’est la nation de la race blanche et pourtant la situation est encore pire… J’ai également découvert le problème juif, et maintenant je peux affirmer que je suis complètement raciste.

Les Noirs

Je pense qu’il convient le mieux de parler du groupe que je connais le plus par rapport à ma propre expérience. C’est également le groupe qui est le plus gros problème pour les Américains blancs. Les Noirs sont stupides et extrêmement violents. Mais, ils sont astucieux de temps en temps. Les Noirs ont une conscience raciale très développée. Tout ce qu’ils voient, ils le voient par une vision d’homme noir, jamais ils ne prendront la place du Blanc. C’est pourquoi ils partent au quart de tour à la moindre allusion raciste. Ils sont fiers de leur race.

Les personnes noires ont une conscience raciale depuis la naissance, mais les Blancs ne pensent jamais à leur race. C’est notre problème. Nous avons besoin de retrouver cette conscience raciale.

Aujourd’hui, les Noirs sont vus malgré tout par les Blancs comme des êtres inférieurs à nous. C’est la raison qui explique que personne ne fait rien contre leur comportement odieux et leur agressivité. C’est par pitié.

Les cours d’histoire moderne montrent que les Blancs sont supérieurs aux Noirs. Cette supériorité raciale blanche est incontestable durant toute l’évolution de notre histoire. Cette histoire vue par un Noir est terrible et ils pensent immédiatement que le Blanc est l’ennemi et que chaque Blanc a un ancêtre esclavagiste. On nous dit que la ségrégation était un mauvais système. Si cela était vrai, cela serait facile pour moi de vivre dans notre société actuelle. Mais rien n’est vrai. On nous dit que l’on doit accepter cette société multiethnique car c’est mieux que la vision raciale de nos ancêtres, mais tout est basé sur des mensonges historiques et des mythes. J’ai essayé de me mettre à la place d’un Noir et de penser que finalement nous méritons ça, mais cela m’a plus énervé qu’autre chose, car nous ne méritons pas ça !

L’apprentissage au lycée de l’histoire développe la haine du noir pour le blanc.

racisme-antiblanc-visu-White 001

Seulement 25 % des blancs avaient un esclave noir dans le Sud. Il y a beaucoup d’États du Sud ou l’esclavagisme n’a jamais existé. J’ai lu des centaines de récits d’esclaves noirs de Caroline. Quasiment tous étaient positifs. J’ai toujours en tête celui ou un esclave raconte que le jour de la mort de sa maîtresse était le plus triste de toute sa vie. Beaucoup de récits d’esclaves racontent également que beaucoup de maîtres refusent les châtiments corporels comme le fouet.

La ségrégation n’était pas une mauvaise chose. C’est un système défensif. La ségrégation n’existait par pour opprimer et faire souffrir les Noirs. Elle existait pour nous protéger d’eux. Et je veux dire en de multiples façons. Non seulement elle nous protège d’avoir à interagir avec eux, de nous métisser, mais également nous protège d’être ramené à leur niveau intellectuel. L’intégration et la fin de ce système n’ont fait que baisser le niveau de l’Éducation nationale. On nivelle vers le bas. Désormais les parents blancs sont obligés d’envoyer leurs enfants vers les « bonnes écoles ». Mais c’est quoi « une bonne école » ? Une bonne école est une école ou il n’y a que des blancs. Les Blancs inconsciemment fuient vers les zones blanches. Ils fuient, car ils sont faibles d’affronter ce problème. Pourquoi les Blancs devraient fuir des villes que nous avons créées pour la sécurité des campagnes ? Pourquoi les gens se sentent bien dans les campagnes américaines ? Car elles sont majoritairement blanches.

Le plus pathétique là-dedans c’est que ces Blancs qui fuient les centres-villes refusent d’admettre la raison pour laquelle ils le font. Ils disent qu’ils le font pour une meilleure école pour leurs enfants ou pour l’air de la campagne. Alors, que c’est pour échapper aux Noirs et autres racailles qui tiennent les centres-villes. Mais que disent les Blancs qui sont laissés derrière ? Qu’en est-il des enfants blancs qui sont obligés d’aller dans les écoles du centre-ville constitué à 90 % de Noirs ? Pensons-nous vraiment que ce gamin blanc n’aura jamais de problèmes de harcèlement de la part de la population noire ? Qui va se battre pour lui ? Qui va se battre pour les familles blanches qui n’ont pas les moyens de vivre à la campagne ou dans une banlieue blanche ? Personne ne va se battre pour eux. Mais quelqu’un doit le faire !

Ici, je voudrais également aborder l’idée d’un Front Northwest (http://northwestfront.org/) [Il s’agit d’une communauté racialiste blanche qui veut créer un état 100 % aryen]. Je pense que cette idée est plus que stupide. Pourquoi devrais-je renoncer à la beauté et l’histoire de mon État pour aller à Northwest ? L’idée est pathétique et c’est juste une autre façon de contourner le problème sans lui faire face.

Il est loin d’être trop tard pour l’Amérique ou l’Europe. Je crois que même s’il reste seulement 30 % de la population blanche, on peut encore faire quelque chose. Mais en aucun cas, nous ne devrions pas attendre plus longtemps pour prendre des mesures drastiques.

Quiconque pense que les Blancs et les Noirs aussi différents qu’ils le sont physiquement sont les mêmes à l’intérieur commet une grossière erreur. Comment cela peut-il être possible que nos visages, chevaux, peaux, soient différents, mais que nos cerveaux soient exactement les mêmes ? C’est un non-sens.

Les Noirs ont un QI plus bas que le nôtre, le contrôle des impulsions n’est pas le même et le taux de testostérone est plus élevé en général dans la population noire. C’est, trois choses d’ailleurs expliquent, leur comportement violent. Si jamais un scientifique publie un document sur les différences entre les races en Europe ou aux États-Unis, il peut s’attendre à avoir de gros problèmes avec la justice. Il y a des différences entre les chiens et les chats, alors pourquoi n’y en aurait-il pas dans les races humaines ?

Dans les cours d’histoire moderne, il est toujours mis en avant les « mauvaises » choses qu’ont faites les Blancs dans l’histoire. Mais quand on parle des choses merveilleuses de nos civilisations, il n’est jamais mis en avant que ce sont des Blancs qui les ont faites. Pourtant, quand un Noir fait quelque chose d’important dans l’histoire, il est systématiquement souligné que c’était un Noir. Par exemple, quand nous apprenons comment George Washington Carver a été le premier Noir assez intelligent pour arriver à ouvrir une cacahuète.

J’ai remarqué un grand dédain pour les femmes blanches qui ont trahi leur race par la communauté nationaliste blanche. Ces femmes sont des victimes pour la propagande du système, et elles peuvent encore être sauvées.

Les juifs

Contrairement à beaucoup de nationalistes blancs, je suis d’avis que la majorité des Juifs américains et européens sont Blancs. À mon avis, le problème avec les Juifs n’est pas une question raciale, mais plus d’identité. Je pense que si nous pouvons détruire l’esprit juif, ils ne poseront plus de problème. Les Juifs sont des Blancs, mais ils se considèrent comme une minorité. Tout comme les Noirs, les Juifs ont une forte conscience raciale. Après, ils ont un gros réseau. Si demain nous pouvons faire apparaître tous les Juifs en couleur bleue pendant 24 heures, je pense qu’il y aurait une révolution massive sur toute la planète, car les gens verraient immédiatement que les Juifs tiennent tous les postes importants.

Je ne comprends pas les raisons qui les poussent à faire ça. Pour moi ils sont une énigme.

Les Hispaniques.

Les Hispaniques sont évidemment un énorme problème pour les Américains blancs. Il y a des bons et des mauvais latinos. Je me souviens en regardant une chaîne hispanique à la télévision qu’il y avait plus de Blancs dans les publicités et les émissions que les chaînes américaines. Ils ont un respect pour la beauté blanche, et une grosse partie des Hispaniques sont Blancs. Il est connu que les Hispaniques blancs représentent l’élite de la plupart des pays d’Amérique du Sud. Le sang aryen coule encore dans les veines de beaucoup de gens en Uruguay, en Argentine, au Chili et même au Brésil. Cependant, les Hispaniques sont les ennemis des Américains blancs.

Les Asiatiques

J’ai un grand respect pour les races asiatiques. Si nous devions disparaître, ils pourraient prendre notre relève. Ils ont une grande conscience raciale et pourraient être des alliés des blancs s’ils n’étaient pas si fermés. Je ne suis pas du tout opposé à une alliance avec les Asiatiques.

Le Patriotisme

Je déteste la vue du drapeau américain. Le patriotisme américain est une blague grotesque. Comment peut-on être patriote et blanc quand dans son pays des gens se font assassiner tous les jours à cause de leur couleur de peau dans l’indifférence de leurs médiats ? Beaucoup d’anciens combattants croient que nous leur devons quelque chose, car ils se sont battus pour « protéger notre mode de vie et notre liberté ».

Je vais vous le dire, allez vous faire foutre ! Que diriez-vous plutôt d’être fier de vous battre pour la race blanche et d’arrêter de servir les intérêts juifs ? Je dis ça, mais cependant j’aurai tout de même préféré vivre dans mon État en 1940 plutôt que dans l’Allemagne nationale-socialiste. C’est juste mon avis.

Dylann Roof - (4)

Pour prendre une citation d’un film, « Quand je vois tout ce qui se passe, et que je vois que personne n’essaie de faire quelque chose pour changer la situation. Ça me fait chier ! » (cf : American History X). Je vais encore citer un de mes films préférés « Même si ma vie vaut moins qu’un grain de poussière, je veux l’utiliser pour le bien de la société » (cf : Himizu).

Je n’ai pas le choix. J’ai choisi Charleston parce que c’est la ville historique de mon État (Caroline du Sud) et qui a eu à un moment le ratio le plus élevé de Noirs par rapport aux Blancs dans le pays. Nous n’avons pas de skinheads, pas de véritable KKK (Ku Klux Klan), personne ne fait rien d’autre que de parler sur Internet. Quelqu’un doit avoir le courage de le faire dans le monde réel et j’imagine que cela doit être moi.

Je n’ai pas le temps d’écrire tout ce que je pense, je vais laisser tous mes proches de côté et les perdre à tout jamais…

Islamisation : à Tourcoing, la mairie UMP tolère les émeutes, pas les spectacles avec le mot « boudin »

Publié le Mis à jour le

La compagnie belge Thank you For coming devait présenter un spectacle intitulé « Boudin et chansons » lors de la fête de la musique de Tourcoing dans une dizaine de jours. La mairie UMP a annoncé subitement qu’elle refusait la présence des Belges. Les services de la municipalité pro-islamisation du judéo-arabe Gérald-Moussa Darmanin-Ouakid ont tenté de justifier cette censure par la présence du mot « boudin » dans le titre.

« Je trouvais cela inapproprié dans le cadre d’une fête de la musique »,

a confirmé l’adjoint au maire Didier Doarts, membre comme Gérald-Moussa Darmanin-Ouakidu parti Les Républicains (LR). L’existence du mot « boudin » dans la langue française « choque » les islamistes selon ce dernier, et les Français doivent donc se soumettre.

« Oui, le cochon peut être tabou, je vous l’accorde. Mais n’est-ce pas une raison pour lever le voile ? Doit-on laisser à quelques pseudo-nazis [sic] le droit de mettre le cochon en étendard ? »

s’est de son côté interrogé stupidement le metteur en scène du spectacle.

La Légion étrangère, dont le chant officiel est justement Le Boudin, n’avait pas fait connaître hier son avis sur cet acte de censure. Peut-être qu’un saut du 2e REP sur la mairie occupée de Tourcoing et dans les quartiers envahis de la ville pourrait régler cette question ?

Rappelons que la ville a été frappée par plusieurs nuits d’émeute la semaine passée, sans que la mairie ne réagisse en aucune manière. Faire la chasse au boudin paraît sans doute plus facile à Gérald-Moussa Darmanin-Ouakid que la traque de ses congénères racailles.

chard_réveil-islam-immigration_djihad_invasion

Un drapeau marocain flotte devant la mairie de Bergerac

Publié le Mis à jour le

Une (nouvelle) trahison du maire promusulman Daniel Garrigue et de son adjoint Adib Benfeddoul : un drapeau marocain flottait ce jeudi devant la mairie de Bergerac.

Ce jeudi 11 juin 2015, un conseil extraordinaire se tenait à la mairie de Bergerac en Dordogne, et aucun citoyen de Bergerac n’était au courant… L’ordre du jour de cette réunion ? Un vote du conseil municipal pour décider d’un jumelage de la ville de Bergerac, 30 000 habitants, avec la ville de Kenitra au Maroc 420 000 habitants… Le conseil a voté positivement, Bergerac est donc lié avec une ville marocaine 14 fois plus peuplée, ce jumelage, n’en doutons pas, donnera lieu à de nombreux échanges culturels enrichissants pour les Bergeracois !

Qui est Daniel Garrigue ? Député UMP au parlement jusqu’en 2012, proche de De Villepin, il vota, en opposition à son propre parti, contre l’interdiction de la burqa. Ce promusulman est aussi un fédéraste européiste : après avoir quitté l’UMP, il fut le créateur du club « Les Français pour l’Europe ». Devenu maire de Bergerac, il propulsa son poulain Adib Bendfeddoul, un pharmacien – O hasard – marocain, premier adjoint au maire, puis, lors des cantonales de 2015, le présenta comme candidat. Élu conseiller départemental, Adib Benfeddoul, sa victoire fut saluée par les « youyous » des islamistes venues le soutenir dans la mairie de Bergerac, le soir de l’élection.

Aucun Bergeracois n’a été mis au courant, ni n’a été consulté, au sujet de ce jumelage, la réunion extraordinaire s’est faite à la hâte et dans le dos des citoyens de Bergerac ; après avoir payé pour tous les punks à chien au RSA qui minent Bergerac, pour les étrangers innombrables, voici qu’ils devront désormais financer les « échanges culturels » avec la ville marocaine – d’une région d’où est originaire Adib Benfeddoul, heureux hasard. Nul que les habitants aimeront le multiculturalisme et la diversité, et leurs enfants aussi…

Daniel Garrigue traitait le FN de parti mortifère aux dernières élections… C’est pourtant bien lui qui tue Bergerac.

Bergerac drapeau marocain-062015-

Drogué et multirécidiviste, pas de procès pour le tueur d’une adolescente (25 coups de couteau)

Publié le Mis à jour le

Le 6 décembre 2013 à Millau, Thomas Gavalda avait pénétré chez ses voisins, après avoir jeté une télévision par la fenêtre de son domicile. Il s’était installé dans l’appartement de ce petit immeuble depuis peu. Après être rentré chez ses voisins, il avait fermé la porte, avant d’attaquer Aude, une jeune fille de 14 ans, et une amie de cette dernière, Camille. Les parents de celle-ci étaient alors sortis pour participer à une action caritative. Constatant le comportement violent de l’individu, les deux jeunes filles avaient appelé les secours immédiatement. Mais le temps qu’ils arrivent, Aude avait succombé : le tueur lui avait infligé 25 coups de couteau.

Hier, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Montpellier l’a déclaré « irresponsable » : il ne sera donc jamais jugé. Surtout, l’écrasante responsabilité des différents services de leur République ne sera jamais examinée et dénoncée.

Elle est écrasante. Dans ce cas comme dans d’innombrables autres, la République a failli dans sa protection de la société. Thomas Gavalda avait été condamné dans le passé à de multiples reprises, dans des affaires de drogues, pour conduite sous l’influence de stupéfiants, pour des menaces avec arme, pour port d’arme prohibé. Il était notoirement connu pour son comportement violent et erratique, ce qui l’avait conduit a effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Il l’était tout autant pour sa consommation effrénée de drogues, ces drogues promues en permanence par le système.

Malgré cela, il a pu s’installer dans un appartement sans que ses voisins ne sachent rien, en totale liberté ; un laxisme général qui s’est achevé, une fois encore, par la mort d’un innocent. Dans leur République, la peine de mort n’a été abolie que les criminels.

Un handicapé, un jeune, deux vieillards : des agressions conformes aux impératifs du régime à Grenoble

Publié le Mis à jour le

Une multirécidiviste a violemment attaqué une nonagénaire à coups de marteau à Grenoble en début de semaine. L’incessante propagande mortifère du régime, en faveur de l’euthanasie pour les vieux et l’avortement pour les jeunes – Blancs, dans les deux cas –, comme pour les handicapés, produit ses effets chez les plus faibles. Cette femme de 63 ans avait déjà attaqué dans le passé un handicapé, un enfant de dix ans puis en homme de 86 ans, agression pour laquelle elle a été jugée pour tentative d’homicide. Malgré ses faits, commis en 2006, 2007 puis 2009 et leur répétition, la justice n’a quasiment rien trouvé à redire et l’a laissée en liberté.

« Je ne vois pas l’intérêt qu’il continue à vivre, car il est vieux et malade »,

s’était-elle justifiée, semblant reprendre mot pour mot la propagande de Jacques Attali et des loges diffusées par BFM TV, après son attaque en 2009. Concernant son attaque de l’enfant, il s’agissait sans nul doute pour elle simplement d’un avortement tardif. La tentative de meurtre contre un handicapé n’a pas été poursuivie. Elle ne risque plus rien : entretemps, la Cour européenne de droits de l’homme a affirmé que faire mourir de soif et de faim un handicapé était légal.

avortement_jn

Malgré son « extrême dangerosité », bien que décrite comme « déséquilibrée », elle a été laissée sans surveillance dans les rues de France. Le régime a ainsi doublement armé son bras par sa propagande en faveur des idées de mort, et en la laissant libre d’agresser de nouvelles personnes.

« Une enquête a été ouverte et cette personne va faire l’objet d’une nouvelle expertise psychiatrique [au bout de la quatrième attaque violente connue en dix ans], soit ordonnée par le parquet, soit par un juge d’instruction si nous choisissons d’ouvrir une information »,

s’est contenté de déclarer le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat. Un médecin, dont personne n’avait écouté l’avis, avait déjà réclamé une « surveillance constante ».

Marine Le Pen fait cause commun(ist)e avec les journalopes du Petit journal

Publié le Mis à jour le

Le dernier défilé du 1er mai du Front national a été marqué par divers incident. Le groupe de prostituées internationales FEMEN s’était manifesté par deux fois tandis que le père de Marine Le Pen s’invitait sur la scène « présidentielle » ; la présence de “journalistes” d’extrême gauche très insistants avait conduit à quelques accrochages. Dans un premier temps, Bruno Gollnisch avait capturé puis détruit un micro-espion. Ensuite, un activiste du groupe antifrançais Petit journal avait prétendu avoir été molesté.

Ce même cameraman, soit très masochiste, soit très peu rancunier, s’est invité au siège du Front national lors d’une conférence de presse au début du mois. Entre deux blagues à destination du public homosexualiste, Cyril Eldin, avec lequel le preneur d’images travaillait ce jour-là, a obtenu le soutien de Marine Le Pen contre ses propres militants, coupables d’avoir remis à leur place des extrémistes se faisant passer pour journalistes. La présidente du néo-FN a même annoncé vouloir se porter partie civile aux côtés du cameraman.

« J’aimerais bien savoir si vous avez déposé plainte et j’aimerais bien savoir où en est l’enquête. J’aimerais bien savoir qui est ce type-là parce que je pense que nous serons partie civile à vos côtés […] Je trouve ça absolument lamentable. Je vous le dis de la manière la plus claire qu’il soit »,

a-t-elle déclaré, pouffant de rire quand l’activiste évoque Bruno Gollnisch et son éviction future du FN.

//vk.com/video_ext.php?oid=-59782246&id=171183968&hash=682015850973d114&hd=2

https://vk.com/video-59782246_171183968

menhir-marine_le_pen_jean_marie_le_pen-chard

Provocations en série des colons africains avec l’aide de l’extrême gauche à Paris

Publié le Mis à jour le

Utilisés par divers groupuscules d’extrême gauche dans leur lutte contre le gouvernement, plusieurs dizaines de clandestins ont provoqué des violences à Paris lundi. Avec leurs « soutiens », ils font croire qu’ils occupaient jusqu’à ces derniers jours un camp illégal sous le métro aérien à La Chapelle. Si cela était vrai, il s’agirait donc d’individus ayant refusé les hébergements proposés par le gouvernement. Ce dernier a pourtant proposé environ 500 logements pour environ 350 personnes. Mais selon la police, ces délinquants sont encore d’autres étrangers venus profiter de la France, de ses allocations, de sa justice laxiste et de son gouvernement complice.

Les étrangers et leurs manipulateurs marxistes ont tenté de prendre d’assaut la bibliothèque Vaclav-Havel (XVIIIe arrondissement) après avoir occupé des squares, des écoles et des églises. Lors de l’arrivée des forces de l’ordre, des violences se sont produites entre les extrémistes, qui n’ont pas hésité à s’opposer aux policiers, les « migrants » et les CRS. Au moins l’un de ces derniers a été blessé.

halte-invasion-jn

Arrêtés, les clandestins n’ont pas été expulsés immédiatement, mais emmenés dans les locaux du ministère de l’Intérieur où… il leur a été demandé s’ils souhaitaient demander « l’asile ». Pour cette opération, pas moins de cinq interprètes ont été payés durant de longues heures par le contribuable français. En pure perte : tous ces délinquants, Érythréens, Soudanais et Éthiopiens ont refusé de déposer une demande d’asile.

Malgré une forte agitation et une intense propagande médiatique, signalons que seules quelques extrémistes pro-invasion – une quarantaine selon des médiats du système très favorables – s’étaient mobilisés, essentiellement des personnalités venues se montrer devant les nombreuses caméras, comme Olivier Besancenot (NPA), Pierre Laurent (PCF) ou Douchka Markovic (EÉLV).

« Le but de la préfecture est de casser les communautés afin qu’il n’y ait pas d’autres camps. Ils veulent également montrer aux passeurs qu’ils ont la situation en main… mais ce n’est pas le cas »,

a affirmé l’un des extrémistes, visiblement devenu défenseur du communautarisme quand il ne s’agit pas des Blancs et des mafias de passeurs.

En attendant, gouvernement et extrémiste demeurent d’accord sur l’essentiel : ce sont les Français qui doivent payer le prix de la folie gauchiste. Les étrangers arrêtés hier ont dormi, comme plusieurs milliers d’autres, dans des hôtels, aux frais du contribuable – dont une grande part ne peut pas se payer une semaine de vacances en hôtel.

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1

Forsane Alizza nie être terroriste et se revendique… milice islamiste

Publié le

Durant les années 1980, la femme juive d’un ministre juif – l’homme du sang contaminé Laurent Fabius –, Françoise Castro, se réjouissait que des milices juives armées bénéficiaient jusqu’à la protection du gouvernement grâce au PS.

« Extraordinaire nouveauté dans le comportement politique, la gauche a permis à des milices juives de s’installer dans des quartiers, rue des Rosiers à Paris, mais aussi à Toulouse, à Marseille, à Strasbourg. Ces milices ont des contacts réguliers avec le ministre de l’Intérieur »,

précisait-elle dans Le Monde, le 7 mars 1986.

C’est peut-être ce qui a inspiré Mohamed Achamlane, un occupant islamiste qui a fondé en 2010 Forsane Alizza, les « Cavaliers de la fierté », qui succédait à Sirat Alizza (« La Voie de la fierté »). Le groupuscule islamiste a organisé plusieurs manifestations entre sa fondation et sa dissolution par le ministère de l’Intérieur de Nicolas Sárközy Claude Guéant en 2012. Les islamistes réclamaient notamment, contre la loi, le droit aux islamistes de porter la « burqa », d’imposer la « charia » en France, etc.

« Oui, je me suis préparé au combat, on voulait défendre notre religion et nos sœurs qui veulent porter le niqab en toute liberté, par exemple. Pour être discret, il y avait un discours “on” pour rassurer les médias, les politiques, etc. Mais “off”, entre nous, nous parlions de l’Afghanistan, de Ben Laden… On regardait certaines vidéos. Il fallait se tenir prêt au combat, à tout moment »,

avait expliqué un membre.

Reprenant les mots d’ordre des talibans et de La Base (el-Qaïda), Forsane Alizzane avait exigé que « les troupes françaises quittent tous les territoires à majorité musulmane sans condition ni délai », apportant de fait son soutien aux groupes terroristes, et le « retrait des lois abjectes contre le voile et le niqab ».

« Si d’aventure nos exigences ne sont pas prises en compte, alors nous considérerons que le gouvernement est entré en guerre contre les musulmans »,

prévenaient les islamistes.

« Par Allah tout puissant, on va lui mettre des cicatrices à la France »,

annonçait Mohammed Achamlane à ses fidèles dans une conversation privée virtuelle.

Dix-neuf interpellations avaient été réalisées en mars 2012, un mois après la dissolution, à travers la France, dans plusieurs villes envahies : Marseille, Nice, Toulouse, Montreuil, Alfortville, Lyon, Nantes, etc. Les policiers avaient découvert plusieurs armes, certaines démilitarisées, dont une arme de poing en état de marche chez Mohammed Achamlane.

« Les armes, j’aime ça depuis tout petit, j’en ai toujours eu, depuis l’âge de 14 ans »,

explique-t-il.

Hier a commencé le procès du groupe islamiste. Mohammed Achamlane comparaît avec treize autres islamistes, notamment pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. À la barre, ils ont défendu leurs positions islamistes.

« On va se prendre en main. On se sent en insécurité et on ne va pas laisser nos femmes et nos enfants se faire égorger. Je suis pour la légitime défense, mais je ne suis pas raciste, je ne suis pas antisémite »,

a déclaré Mohammed Achamlane, justifiant la création d’un groupe d’autodéfense pour lutter contre « l’islamphobie ». Utilisant le prétoire comme une tribune, il a lancé également :

« On ne ressent pas ce fameux vivre-ensemble. On est exclu. Regardez le débat sur les repas à l’école, on vient embêter nos enfants. On nous a stigmatisés comme des voleurs de pain au chocolat »,

avant d’ajouter :

« Il n’y a pas d’islam radical ou modéré, il y a l’islam authentique, décomplexé ».

islamiste-jn-

Près de Lyon, les communistes de la FNACA attaqué par des colons

Publié le

La Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) est une organisation d’anciens combattants – ou de prétendus tels, ce dernier terme n’a été rajouté qu’en 1963 – communiste. Elle a été fondée dès 1958 par le Juif Jean-Jacques Servan-Schreiber dans un but d’agitation politique. Elle n’a jamais cessé depuis d’être le relais de l’extrême gauche sur le terrain particulier des revendications d’anciens combattants.

C’est ainsi à cette organisation d’extrême gauche que s’est plié Jacques Chirac – l’ancien vendeur de L’Humanité – en décrétant, contre l’avis de la quasi-totalité des associations d’anciens combattants et de rapatriés, le 19 mars comme marquant la fin de la « guerre d’Algérie ».

L’association communiste n’a jamais caché sa proximité avec les tueurs du Front de libération nationale (FLN, Jabhat at-Tahrīr al-Waţanī) algériens dont elle rencontre parfois les membres. Les membres de la FNACA, traîtres en 1958 et 1962 défendant les terroristes communistes islamistes, le sont toujours en 2015 et défendent ardemment l’invasion.

C’est ce qui donne aux incidents qui se sont déroulés à Saint-Fons hier après-midi un ton très particulier. Un groupe local de la FNACA s’était installé à Saint-Fons, près d’une cité occupée du quartier des Grandes Terres, pour un pique-nique.

La proximité entre les associatifs crypto-communistes et leurs petits protégés ne s’est pas déroulée comme les premiers l’entendaient. Le rassemblement a dû être déplacé après un caillassage en règle. « Une pluie de projectiles s’est abattue sur les convives : des bouteilles de bière et de whisky vides, des manches à balai et des cailloux propulsés avec des lance-pierres » rapporte un journal local, pourtant lui aussi largement favorable à l’invasion.

« On les entendait crier : on va faire Charlie Hebdo, sales Français de merde »,

a précisé un témoin.

Une octogénaire a été hospitalisée, touchée en pleine tête par un pied de parasol lancé par la « diversité ».

communisme-mort

Jacques Doriot – Sauvez votre pays

Publié le Mis à jour le

« Allez, allez maintenant secouer la torpeur du peuple et le sortir de sa léthargie.
Allez, allez maintenant vous couvrir de lauriers et de gloire en gagnant la multitude à la cause sacrée du Pays.
Lavez votre pays de la honte et de la décadence.
Vous êtes les combattants de la plus noble des causes.
Sauvez votre pays et sauvez-vous vous-mêmes ! »

Jacques Doriot, conclusion du congrès du PPF de 1938.

Jacques Doriot- PPF - Boissy

4e nuit d’émeute à Tourcoing ; violences à Roubaix et Wattrelos

Publié le

L’occupant a une fois encore semé le chaos dans les rues de Tourcoing dans la nuit de jeudi à vendredi. Au quatrième jour de l’émeute qui secoue l’une des villes les plus envahies de France, au moins quatorze voitures ont été incendiées ainsi que trois conteneurs à poubelles dans le quartier de la Bourgogne (sic). Dans l’ensemble du secteur, notamment avec les crimes commis à Roubaix et Wattrelos, ce sont au moins 26 véhicules et six conteneurs à poubelles qui ont été détruits par les flammes malgré le déploiement d’importantes forces de sécurité.

Dans un climat de grande tension, les violences ont recommencé hier soir par le caillassage des gendarmes mobiles qui étaient rassemblés sur une place au cœur du quartier, en présence de nombreux habitants. Les groupes de racailles se sont ensuite dispersés pour incendier de nombreux véhicules et tendre des guets-apens aux policiers et aux pompiers. Il y a eu douze interpellations.

Les colons étrangers ont trouvé comme prétexte pour déclencher cette émeute la mort d’une racaille dimanche dans un accident de voiture. Les occupants prétendent qu’il était poursuivi par la police, ce qu’ont démenti les autorités ; les policiers ont cependant confirmé avoir vu le délinquant griller un feu rouge à vive allure après avoir forcé un barrage de police, puis retrouvé le véhicule encastré dans un poteau supportant un feu tricolore. Parmi les trois individus à bord, l’un est décédé et un autre a été grièvement blessé.

La justice a confirmé hier la version des policiers. Selon le procureur, ils ne sont « en rien impliqués » dans l’incident.

leur monde s'effondre

 

Dictature républicaine : le Sénat valide les 3 premiers articles de la loi sur le renseignement

Publié le Mis à jour le

 Après les députés, les sénateurs de leur République ont validé hier les trois premiers articles de la loi dite sur le renseignement. Ils ont notamment adopté l’article 2 de cette loi, malgré la très forte opposition des Français comme des associations de défense des libertés publiques et des différents acteurs, notamment les sociétés liées à Internet.

C’est lui qui va permettre la surveillance généralisée de l’internet en France, avec l’installation de « boîtes noires » directement chez les fournisseurs d’accès. Elles traiteront, grâce à de puissants moyens, l’ensemble des données de connexions des personnes utilisant internet en France. En croisant les informations, elles devraient être capables d’identifier les (futurs) terroristes. De plus, des observations pourront être effectuées en temps réel par les services de sécurité, nécessairement sans contrôle judiciaire.

S’il s’agit officiellement et aujourd’hui de traquer les islamistes, la volonté du gouvernement d’occupation de surveiller tous ses opposants, et particulièrement les nationalistes radicaux, apparaît clairement dans l’énoncé même dans la loi qui vise « la prévention de la reconstitution ou du maintien de mouvements dissous ». C’est très exactement les motifs pour lesquels sont poursuivis actuellement les principaux dirigeants nationalistes, Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac.

leur république est une prison-visu-jn

Le premier article reprend lui les aspects généraux du droit :

« le respect de la vie privée, notamment le secret des correspondances et l’inviolabilité du domicile, est garanti par la loi »,

pour mieux rappeler que les autorités font désormais ce qu’elles veulent et que ces principes ne seront pas respectés dans les cas

« de nécessité d’intérêt public prévus par la loi, dans les limites fixées par celle-ci et dans le respect du principe de proportionnalité. »

Des phrases d’un flou tel qu’il permet toutes les interprétations – qu’est-ce que la « proportionnalité » quand il est question de péril terroriste ou de la « menace fasciste » ? – et qui permet surtout aux parlementaires de s’en laver les mains en ayant obtenu ces inutiles ajouts qui leur donnent bonne conscience.

Ils ont également validé les nouvelles méthodes de sonorisation des lieux privés (maisons, voitures, etc.) comme la localisation et le traçage des véhicules, ainsi que l’interception des données informatiques.

Combat contre la mafia juive : Hervé Ryssen écope de trois mois de prison ferme

Publié le

Selon un site extrémiste étranger, la justice d’occupation a condamné Hervé Ryssen pour diffamation et provocation à la haine et à la violence à caractère racial pour son livre Les milliards d’Israël. Il comparaissait durant la tristement célèbre 17e chambre correctionnelle de Paris, après des plaintes de groupuscules juifistes. Ces derniers ont été incapables de faire condamner la moindre ligne du contenu du livre.

Pour respecter un semblant de droit, les juges n’auraient pu qu’avec difficulté condamner un auteur pour avoir exposé des faits avérés. Ils ont donc fait condamner le livre pour… sa couverture, au motif qu’elle aurait, selon les associations extrémistes juives, évoqué des « caricatures (?) antisémites ».

ryssen_milliards_israel

Le même procédé avait été utilisé contre un autre de ses livres La Mafia juive. Ne pouvant juger et faire condamner sur le fond un auteur relevant les crimes ignobles de l’une des plus puissantes organisations criminelles à travers le monde, la « justice » l’avait poursuivi pour… le placardage d’affiches reprenant la couverture du livre.

En appel, cette décision inique avait été cassée. Les cris de joie d’Israël à l’annonce de cette condamnation pourraient être de courte durée.

Hervé Ryssen Paris conférence dédicace 8 novembre 2014 (1)

À Saint-Étienne, les agresseurs d’handicapé ‘antifas’ font aussi interdire les concerts

Publié le Mis à jour le

Le 6 juin 2015 devait se dérouler à Saint-Étienne un concert de black metal auquel deux groupes proches de la mouvance nationaliste devaient se produire, le groupe nationaliste de Savoie « Baise ma hache » et le groupe nationaliste royaliste « Crystalis ». Ces derniers ayant l’incroyable arrogance de chanter les poèmes de Robert Brasillach, de parler de Varg Vikernes (un Norvégien qui a été persécuté par Manuel Valls et la police socialiste alors que les racailles sont libres de brûler et d’agresser les Français en toute impunité) et encore de citer Dominique Venner ! De plus, pour encore en rajouter à leur lourd dossier, le comité antifasciste nous explique que les deux groupes utilisent dans leur imagerie les symboles « de haine » : des runes vikings antiques, un edelweiss ou encore une croix celtique. Il est difficile de se défendre contre cette argumentation et même les meilleurs historiens auront du mal à convaincre ces personnes que ces symboles existent depuis très longtemps, bien avant toute forme d’idéologie politique. Mais face à l’ignorance antifasciste, il est difficile de débattre, nous ne vivons pas dans le même monde qu’eux, définitivement pas… Nos symboles sont des symboles solaires de vie, les leurs sont ceux de la mort rouge.

Il fallait agir contre cette haine abjecte et ce trop-plein de liberté d’expression. C’est ainsi que la milice du gouvernement socialiste portant le sinistre nom de Comité antifasciste de Saint-Étienne s’est mise en ordre de bataille pour faire annuler ce concert constituant un danger pour leur démocratie dans laquelle un seul camp peut s’exprimer : le leur.

racaille antifa-Saint-Etienne-concert BMH

Les descendants des assassins du NKVD et autres néostaliniens ont commencé une campagne d’intimidation contre la propriétaire de la salle de concert (étant neutre dans tout ça, cette dernière avait organisé un concert de reggae deux semaines avant). Menace, désinformation, dossiers mélangeant toutes les mouvances et tous les styles : la bande d’antifascistes a réussi à triompher de la menace fasciste qui allait s’abattre sur la ville de Saint-Étienne. Une victoire de la liberté d’expression, une victoire pour les fumeurs de pétards et les squatteurs de maisons !

Le groupe BMH ne pourra pas chanter « Noël en taule » titre qui reprend le poème de Robert Brasillach en utilisant des extraits auditifs des agressions de l’extrême gauche ou encore de l’arrestation arbitraire de Varg Vikernes pour un « attentat » qu’il n’a jamais eu l’intention de perpétrer. Toute cette justice qui n’est qu’hypocrisie pour nous nationalistes, mais qui nous montre tous les jours que nous avons raison et que nous sommes la seule force contre ce système mourant. Les antifascistes n’ont rien d’anticapitaliste ni rien de révolutionnaire, ils ne sont qu’une émanation de la police politique républicaine.

antifa-Saint-Etienne-

Pour terminer sur cette petite histoire, il fallait parler de Fabien Guillaume, un grand antifasciste stéphanois qui a agressé, avec l’aide de trois complices, un pauvre handicapé tétraplégique.

« Une grande page de la lutte antifasciste que vous avez écrite »,

avait ironisé la juge avant de ne coller que six mois de prison avec sursis à cette bande de justiciers animée par la haine et la volonté de tuer un ennemi imaginaire (la même haine qui a mené Clément Meric à sa tragique fin). On imaginera volontiers la médiatisation extravagante qu’il y aurait eu si les agresseurs avaient été d’extrême droite… Combien d’organisations auraient été dissoutes ?

FAbien Guillaume, le héros de krav maga qui agresse des handicapés à 4 contre un

Malgré la répression du système, et les pressions des antifascistes, les nationalistes ne doivent pas plier !

Vidéo sur Fabien Guillaume

Vidéo de BMH

https://www.youtube.com/watch?v=0jKUMuXkucg