Provocations en série des colons africains avec l’aide de l’extrême gauche à Paris

Publié le Mis à jour le

Utilisés par divers groupuscules d’extrême gauche dans leur lutte contre le gouvernement, plusieurs dizaines de clandestins ont provoqué des violences à Paris lundi. Avec leurs « soutiens », ils font croire qu’ils occupaient jusqu’à ces derniers jours un camp illégal sous le métro aérien à La Chapelle. Si cela était vrai, il s’agirait donc d’individus ayant refusé les hébergements proposés par le gouvernement. Ce dernier a pourtant proposé environ 500 logements pour environ 350 personnes. Mais selon la police, ces délinquants sont encore d’autres étrangers venus profiter de la France, de ses allocations, de sa justice laxiste et de son gouvernement complice.

Les étrangers et leurs manipulateurs marxistes ont tenté de prendre d’assaut la bibliothèque Vaclav-Havel (XVIIIe arrondissement) après avoir occupé des squares, des écoles et des églises. Lors de l’arrivée des forces de l’ordre, des violences se sont produites entre les extrémistes, qui n’ont pas hésité à s’opposer aux policiers, les « migrants » et les CRS. Au moins l’un de ces derniers a été blessé.

halte-invasion-jn

Arrêtés, les clandestins n’ont pas été expulsés immédiatement, mais emmenés dans les locaux du ministère de l’Intérieur où… il leur a été demandé s’ils souhaitaient demander « l’asile ». Pour cette opération, pas moins de cinq interprètes ont été payés durant de longues heures par le contribuable français. En pure perte : tous ces délinquants, Érythréens, Soudanais et Éthiopiens ont refusé de déposer une demande d’asile.

Malgré une forte agitation et une intense propagande médiatique, signalons que seules quelques extrémistes pro-invasion – une quarantaine selon des médiats du système très favorables – s’étaient mobilisés, essentiellement des personnalités venues se montrer devant les nombreuses caméras, comme Olivier Besancenot (NPA), Pierre Laurent (PCF) ou Douchka Markovic (EÉLV).

« Le but de la préfecture est de casser les communautés afin qu’il n’y ait pas d’autres camps. Ils veulent également montrer aux passeurs qu’ils ont la situation en main… mais ce n’est pas le cas »,

a affirmé l’un des extrémistes, visiblement devenu défenseur du communautarisme quand il ne s’agit pas des Blancs et des mafias de passeurs.

En attendant, gouvernement et extrémiste demeurent d’accord sur l’essentiel : ce sont les Français qui doivent payer le prix de la folie gauchiste. Les étrangers arrêtés hier ont dormi, comme plusieurs milliers d’autres, dans des hôtels, aux frais du contribuable – dont une grande part ne peut pas se payer une semaine de vacances en hôtel.

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s