Forsane Alizza nie être terroriste et se revendique… milice islamiste

Publié le

Durant les années 1980, la femme juive d’un ministre juif – l’homme du sang contaminé Laurent Fabius –, Françoise Castro, se réjouissait que des milices juives armées bénéficiaient jusqu’à la protection du gouvernement grâce au PS.

« Extraordinaire nouveauté dans le comportement politique, la gauche a permis à des milices juives de s’installer dans des quartiers, rue des Rosiers à Paris, mais aussi à Toulouse, à Marseille, à Strasbourg. Ces milices ont des contacts réguliers avec le ministre de l’Intérieur »,

précisait-elle dans Le Monde, le 7 mars 1986.

C’est peut-être ce qui a inspiré Mohamed Achamlane, un occupant islamiste qui a fondé en 2010 Forsane Alizza, les « Cavaliers de la fierté », qui succédait à Sirat Alizza (« La Voie de la fierté »). Le groupuscule islamiste a organisé plusieurs manifestations entre sa fondation et sa dissolution par le ministère de l’Intérieur de Nicolas Sárközy Claude Guéant en 2012. Les islamistes réclamaient notamment, contre la loi, le droit aux islamistes de porter la « burqa », d’imposer la « charia » en France, etc.

« Oui, je me suis préparé au combat, on voulait défendre notre religion et nos sœurs qui veulent porter le niqab en toute liberté, par exemple. Pour être discret, il y avait un discours “on” pour rassurer les médias, les politiques, etc. Mais “off”, entre nous, nous parlions de l’Afghanistan, de Ben Laden… On regardait certaines vidéos. Il fallait se tenir prêt au combat, à tout moment »,

avait expliqué un membre.

Reprenant les mots d’ordre des talibans et de La Base (el-Qaïda), Forsane Alizzane avait exigé que « les troupes françaises quittent tous les territoires à majorité musulmane sans condition ni délai », apportant de fait son soutien aux groupes terroristes, et le « retrait des lois abjectes contre le voile et le niqab ».

« Si d’aventure nos exigences ne sont pas prises en compte, alors nous considérerons que le gouvernement est entré en guerre contre les musulmans »,

prévenaient les islamistes.

« Par Allah tout puissant, on va lui mettre des cicatrices à la France »,

annonçait Mohammed Achamlane à ses fidèles dans une conversation privée virtuelle.

Dix-neuf interpellations avaient été réalisées en mars 2012, un mois après la dissolution, à travers la France, dans plusieurs villes envahies : Marseille, Nice, Toulouse, Montreuil, Alfortville, Lyon, Nantes, etc. Les policiers avaient découvert plusieurs armes, certaines démilitarisées, dont une arme de poing en état de marche chez Mohammed Achamlane.

« Les armes, j’aime ça depuis tout petit, j’en ai toujours eu, depuis l’âge de 14 ans »,

explique-t-il.

Hier a commencé le procès du groupe islamiste. Mohammed Achamlane comparaît avec treize autres islamistes, notamment pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. À la barre, ils ont défendu leurs positions islamistes.

« On va se prendre en main. On se sent en insécurité et on ne va pas laisser nos femmes et nos enfants se faire égorger. Je suis pour la légitime défense, mais je ne suis pas raciste, je ne suis pas antisémite »,

a déclaré Mohammed Achamlane, justifiant la création d’un groupe d’autodéfense pour lutter contre « l’islamphobie ». Utilisant le prétoire comme une tribune, il a lancé également :

« On ne ressent pas ce fameux vivre-ensemble. On est exclu. Regardez le débat sur les repas à l’école, on vient embêter nos enfants. On nous a stigmatisés comme des voleurs de pain au chocolat »,

avant d’ajouter :

« Il n’y a pas d’islam radical ou modéré, il y a l’islam authentique, décomplexé ».

islamiste-jn-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s