L’Olympique de Marseille financé par l’argent (algérien) de la corruption et des escrocs : nouveau procès pour Khalifa

Publié le

Avant le Qatar ou Mourad Boudjelal, d’autres affairistes étrangers ont investi le sport – plus exactement son succédané, le spectacle politiquement correct fonctionnant à l’argent et au dopage – en France et furent à l’époque exaltés lors de bruyants éloges à la diversité, au vivre-ensemble, à la mixité, et autres mots cachant mal le racisme antiblanc. Ce fut le cas à la fin des années 1990 pour un jeune et prometteur algérien, Rafik Khalifa.

Hier héros de l’Olympique de Marseille et de leur république cosmopolite, symbole de leur anti-France black-blanc-beur, l’affairiste risque aujourd’hui la réclusion criminelle à perpétuité. C’est ce qu’a requis le procureur à l’issue d’un long procès de plus d’un mois.

Le banquier est poursuivi pour association de malfaiteurs, abus de confiance, corruption, escroquerie et vol, faux et usage de faux des documents administratifs et bancaires, des crimes pour lesquels il a été reconnu coupable en première instance. Il était à l’époque réfugié en Grande-Bretagne, d’où il a été depuis extradé.

« L’objectif de cette banque n’était pas l’investissement, mais le pillage de l’argent des déposants pour s’envoler avec à bord de la compagnie Khalifa Airways »,

a rappelé le procureur. Après Bernard Tapie et entre diverses autres affaires mafieuses, l’Olympique de Marseille a été financée par cet argent sale, ce qui ne semble pas plus émouvoir que cela les bonnes consciences. Il est vrai qu’entre une coupe du monde achetée et une qualification extorquée, leur football moderne multiracial de racailles milliardaires n’est plus à un scandale près.

L’argent escroqué a notamment été réinvesti dans le club de football français (?) de Marseille, mais pas seulement : l’affairiste s’est offert une villa de 32 millions d’euros à Cannes – sans doute racheté à un autre mafieux et appartenant probablement désormais à un troisième, russe, juif, qatari ou séoudien –, mais encore des appartements à Paris, ainsi qu’un jet présidentiel et d’innombrables objets de luxe.

La banque Khalifa, accueillie à bras ouverts par le gouvernement en France, s’est effondrée en quelques jours, avec des « pertes » – pas pour tout le monde – estimées entre 1,5 et 5 milliards de dollars.

against-modern-football

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s