50 000 envahisseurs depuis le 1er janvier : quatre régions italiennes disent non à l’invasion

Publié le

Six mille étrangers ont attaqué l’Europe en deux jours. C’est l’une des fins de semaine les plus noires depuis le début de l’année. Le record pourrait même être battu puisque plusieurs embarcations étaient hier soir en cours de « sauvetage ».

Avec ces nouvelles attaques, ce sont plus de 50 000 étrangers qui ont violé les frontières de la seule Italie, avec la complicité active des différents gouvernements européens. Ainsi, a flotte internationale mise en place par l’Union européenne (UE) a récupéré plus de 4 000 de ces 6 000 colons samedi et dimanche. Il y aurait actuellement 84 000 de ces nouveaux « migrants », s’ajoutant aux millions d’étrangers déjà présents en Italie, les centaines de milliers de régularisés par les différents gouvernements, de la gauche à la Ligue du Nord et Forza Italia, aux dizaines de milliers de « Rroms », aux importantes communautés islamistes, etc.

Contre les politiques antisociales et antinationales du gouvernement italien qui favorise l’invasion, les instances de quatre régions du nord de l’Italie ont décidé de réagir.

« Je l’ai déjà dit : nous ne recevrons plus de migrants, et la Lombardie, la Vénétie et le Val d’Aoste feront de même »,

a annoncé le nouveau président de Ligurie Giovanni Toti. Son homologue de Lombardie a fait savoir qu’il allait écrire aux maires et préfets de sa région pour leur dire de refuser l’accueil des clandestins. Le constat est identique en Vénitie, dont le président Luca Zaia rappelle que la région est « comme une bombe prête à exploser » sous le poids de l’invasion.

Dessin-de-chard

Publicités

Une réflexion au sujet de « 50 000 envahisseurs depuis le 1er janvier : quatre régions italiennes disent non à l’invasion »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s