Invasion : plus de 2 000 assaillants ont atteint l’Europe en quelques heures

Publié le Mis à jour le

Malgré les « réunions » interministérielles, les séminaires intergouvernementaux, malgré les prétendues « décisions » de leur Union européenne (UE), l’invasion de l’Europe non seulement se poursuit, mais encore s’accélère. La situation est pourtant dramatique et plusieurs cadres même du système, comme le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), ont mis en garde l’UE contre l’arrivée de terroristes cachés parmi les « migrants ».

Ces dernières heures, ce sont plus de 2 000 envahisseurs qui ont été « secourus » et ont été apportés sur nos terres par des associations anti-européennes comme MOAS (Migrant Offshore Aid Station) et des militaires de différents pays, chargés non plus de protéger nos frontières, mais d’aider l’étranger à les franchir.

Les gouvernements européens ne se contentent plus d’aller chercher les « migrants » qui se trouvent dans les eaux territoriales européennes ; ils ne se content plus d’aller chercher les « migrants » dans les eaux internationales : ils vont désormais directement dans les eaux nationales des pays où s’activent les groupes criminels. Ainsi, le HMS Bulwark, de la Royal Navy, est allé récupérer les colons directement dans les eaux libyennes.

Alors que pour 2014 le nombre d’attaques avait été déjà particulièrement élevé, elles sont en augmentation de plus de 10 % pour les seuls cinq premiers mois de 2015.

Tragique en Italie, la situation n’est pas meilleure en Grèce. Le pays, déjà ravagé par la crise économique, n’est pas épargné par l’invasion. Selon les chiffres de l’Organisation des Nations unies (ONU), cet organisme mondialiste qui milite depuis plusieurs années pour imposer à l’Europe une invasion sans contrôle, le nombre de colons ayant attaqué la Grèce est 6 fois plus élevé depuis le début de l’année 2015 qu’en 2014, qui avait été une année record.

« Au cours des dernières semaines, les arrivées par la mer depuis la Turquie ont été en moyenne de 600 personnes par jour. Dans les 5 premiers mois de 2015, nous avons vu plus de 42 000 personnes arrivant par la mer en Grèce »,

a précisé la porte-parole du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) Melissa Fleming, alors que le nombre d’attaques constatées en 2014 avait été de 6 500 pour la même période. En cinq mois, la Grèce a déjà « accueilli » autant d’étrangers qu’en un an l’an passé.

Ces chiffres ne sont qu’une infime partie du problème, ne tenant compte ni de l’invasion « légale », notamment les prétendues immigrations de « travail », de « tourisme » ou « étudiantes », ni le regroupement familial et les autres moyens inventés par les gouvernements d’occupation pour détruire les peuples d’Europe, ni les autres voies de « l’immigration illégale », par les voies terrestres, notamment via la Bulgarie, aériennes, ou encore via les territoires non-Européens de la France ou de l’Espagne.

jeune nation visuel Invasion 1944-2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s