Provocation des pédérastes à Kiev : réaction des nationalistes

Publié le Mis à jour le

En 2013, l’ancien dirigeant de l’Ukraine Viktor Ianoukovytch avait autorisé pour la première fois dans l’histoire du pays la marche des déviants sexuels. C’était l’aboutissement de longues années de libéralisme à l’égard des asociaux, qui avaient notamment, quelques années plus tôt, ouvert à Donetsk une pseudo paroisse, dénommée Saint Cornelius le centurion, d’une anti-Église chargée de « protéger » et « soutenir » ces ennemis sociaux.

En 2014, les nationalistes et les Églises, puissantes en Ukraine, avaient fait suffisamment pression pour que la marche provocatrice soit annulée. Cette année, pour la seconde fois, la première du nouveau régime et avec le soutien affirmé de Petro Poroshenko, une centaine de déviants ont défilé, encadré par d’importantes forces policières. Il y avait nettement plus de policiers que de participants, malgré le renfort de diplomates de différents pays de l’Union européenne (UE) – la diplomatie étant, en France comme ailleurs, un bastion du lobby des pédérastes depuis plusieurs décennies – et de politiciens libéraux ukrainiens.

Malgré cette forte présence de la police du régime, les nationalistes, des ultras du Dynamo Kiev en passant par le Secteur droit, ont fait respecter la dignité humaine et l’honneur du pays en corrigeant quelques-uns des provocateurs et en empêchant la provocation d’aller à son terme.

Les affrontements entre les policiers et les patriotes auraient fait une vingtaine de blessés. Le régime a affirmé que neuf policiers s’étant fait les complices de cette provocation avaient été blessés, dont un grièvement. Les policiers ont logiquement été pris pour cible en empêchant les nationalistes de corriger les asociaux. Ces derniers ont fait état de dix blessés. Les groupes de défenseurs de l’ordre public et de la famille n’ont diffusé aucun bilan d’éventuels blessés. Selon les médiats, au moins un nationaliste a été hospitalisé après avoir été attaqué par les policiers. La police a arrêté vingt-cinq militants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s