Il s’appelait Erik Hambrick

Publié le Mis à jour le

Erik Hambrick était un citoyen américain, dévoué à sa communauté, notamment pour les œuvres de son église. Il est mort le 29 mai dernier après deux jours d’agonie. Il a été attaqué d’une manière particulièrement sauvage par trois criminels africains. Il était employé de l’antenne du Mississippi, la MEMA, de l’Agence fédérale des situations d’urgence (Federal Emergency Management Agency, FEMA), chargée d’organiser les opérations de secours dans des situations d’urgence, catastrophe naturelle, industrielle, etc.

Il a été attaqué sans raison par les trois tueurs noirs, sur le parking d’une chaîne de restaurant, Waffle House. Les rares médiats locaux américains qui ont parlé de cette affaire ont évoqué « un vol qui a mal tourné », mais rien n’a été volé. La brutalité de l’attaque est telle que les autorités n’ont pas diffusé la vidéo de l’attaque, alors que l’un des trois tueurs n’a pas encore été arrêté. Ces faits indiquent qu’il s’agit d’un tristement commun crime raciste antiblanc.

Il s’agit d’un banal fait divers, comme il s’en produit plusieurs chaque jour aux États-Unis. Mais les médiats français, qui ont évoqué parfois plusieurs dizaines de fois par jour des histoires ayant mis en cause des policiers – parfois noirs comme ce fut le cas à Baltimore – dans la mort généralement de criminels noirs pour dénoncer un prétendu « racisme » des Blancs, n’évoqueront pas la mort d’Erik Hambrick. Pas plus qu’ils n’ont évoqué la mort des dizaines de Blancs assassinés cette année aux États-Unis par des criminels noirs et qui représentent eux non pas le hasard statistique racial d’un policier tentant de mettre fin à un crime – considérant que les Africains sont très surreprésentés parmi les criminels –, mais de véritables crimes racistes antiblancs dont témoigne la réalité statistique.

Ils n’évoqueront pas la mort d’Erik Hambrick comme ils n’ont pas évoqué en France, ou à peine, celle de Jérémie à Marseille, de Marion à Nantes, d’Anne-Lorraine en région parisienne, comme ils se taisent ou mentent à propos de Jean-Jacques Le Chénadec et Jean-Claude Irvoas assassinés durant les émeutes raciales de 2005…

Jeune nation n’oublie pas qui sont les victimes innocentes de cette société multiculturelle.

Nous n’oublierons pas non plus ceux qui ont couvert les crimes contre notre peuple et qui l’ont couvert de toutes les accusations et de tous les maux.

Erick Hambrick -assassiné par Arkel Coleman et Shrederrick Anderson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s