Dictature républicaine : le Sénat valide les 3 premiers articles de la loi sur le renseignement

Publié le Mis à jour le

 Après les députés, les sénateurs de leur République ont validé hier les trois premiers articles de la loi dite sur le renseignement. Ils ont notamment adopté l’article 2 de cette loi, malgré la très forte opposition des Français comme des associations de défense des libertés publiques et des différents acteurs, notamment les sociétés liées à Internet.

C’est lui qui va permettre la surveillance généralisée de l’internet en France, avec l’installation de « boîtes noires » directement chez les fournisseurs d’accès. Elles traiteront, grâce à de puissants moyens, l’ensemble des données de connexions des personnes utilisant internet en France. En croisant les informations, elles devraient être capables d’identifier les (futurs) terroristes. De plus, des observations pourront être effectuées en temps réel par les services de sécurité, nécessairement sans contrôle judiciaire.

S’il s’agit officiellement et aujourd’hui de traquer les islamistes, la volonté du gouvernement d’occupation de surveiller tous ses opposants, et particulièrement les nationalistes radicaux, apparaît clairement dans l’énoncé même dans la loi qui vise « la prévention de la reconstitution ou du maintien de mouvements dissous ». C’est très exactement les motifs pour lesquels sont poursuivis actuellement les principaux dirigeants nationalistes, Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac.

leur république est une prison-visu-jn

Le premier article reprend lui les aspects généraux du droit :

« le respect de la vie privée, notamment le secret des correspondances et l’inviolabilité du domicile, est garanti par la loi »,

pour mieux rappeler que les autorités font désormais ce qu’elles veulent et que ces principes ne seront pas respectés dans les cas

« de nécessité d’intérêt public prévus par la loi, dans les limites fixées par celle-ci et dans le respect du principe de proportionnalité. »

Des phrases d’un flou tel qu’il permet toutes les interprétations – qu’est-ce que la « proportionnalité » quand il est question de péril terroriste ou de la « menace fasciste » ? – et qui permet surtout aux parlementaires de s’en laver les mains en ayant obtenu ces inutiles ajouts qui leur donnent bonne conscience.

Ils ont également validé les nouvelles méthodes de sonorisation des lieux privés (maisons, voitures, etc.) comme la localisation et le traçage des véhicules, ainsi que l’interception des données informatiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s