Journal du 4 juin 2015

Publié le Mis à jour le

Sommaire

FRANCE

BASSE POLITIQUE

EUROPE

ÉTRANGER

 

 

plus qu'un site - une doctrine un combat-b2bis-

 

FRANCE

Pas d’objection des autorités à la concentration dans les médiats

« M. Patrick Drahi, qui contrôle par ailleurs les groupes de télécommunications Numericable et SFR, acquiert les sociétés PMP Holding, NewsCo Group, Group Express Roularta et A Nous Paris. À l’issue de cette opération il contrôlera notamment le quotidien Libération ; les magazines L’Express, L’Expansion, Mieux vivre votre argent, Point de vue, Lire, Studio Cinélive, l’Etudiant et 01.net ainsi que les magazines gratuits A Nous Paris, A Nous Lille, A Nous Lyon et A Nous Marseille.
L’Autorité a considéré que cette opération n’était pas susceptible de porter atteinte à la concurrence dans la mesure où elle ne crée pas de chevauchement d’activités sur les marchés de la presse »,

a annoncé l’Autorité de la Concurrence après avoir examiné le rachat de Libération, de l’Express et de divers titres par l’oligarque israélien Patrick Drahi.

Younès Bounouara, l’homme de main de Serge ‘Dassault’ Bloch aux assises pour tentative d’assassinat

Dans l’affaire, régulièrement évoquée par Jeune nation, des achats de votes présumés par l’oligarque juif Serge ‘Dassault’ Bloch parmi les occupants afro-maghrébins de Corbeil-Essonnes et des violences qui ont suivi, la justice a requis le renvoi devant les assises de Younès Bounouara. Ce dernier devrait être jugé pour tentative d’assassinat.

Accusé de n’avoir pas distribué les 1,7 million d’euros donnés par le sénateur corrompu de l’UMP aux électeurs, Younès Bounouara était devenu la cible de certains caïds, notamment le boxeur Fatah Hou, qui exigeaient leur part du butin. En février 2013, Younès Bounouara avait tiré à deux reprises sur Fatah Hou.

Devant les policiers, le corrompu avait confirmé le versement de l’argent, mais avait prétendu qu’il voulait financer un « projet industriel » en Algérie, tout en reconnaissant que Younès Bounouara lui servait d’intermédiaire en politique. Younès Bounouara est défendu par Me David-Olivier Kaminsky.

Occupation & faits divers

-Un individu de 16 ans a été blessé par balles dans la cité envahie de la Busserine (14e arrondissement de Marseille) mardi soir. Il s’agit d’un règlement de comptes typiques entre trafiquants de drogues : la « victime » a été visée aux jambes en guise d’avertissement.

-À Grenoble, c’est un individu d’une quarantaine d’années qui a été blessé par balle dans des conditions similaires dans le quartier occupé de Hoche.

-Un délinquant « bien connu des services de police » a été touché de plusieurs balles mardi à Vitry-sur-Seine.

-À Château-du-Loir, quatre voitures avaient été incendiées le 22 avril par six racailles. Deux d’entre elles, des « garçons » (selon l’euphémisme de Ouest-France) âgés de vingt ans, quand même, avaient été arrêtés. Ils sont poursuivis, outre les incendies criminels, pour vols et dégradations, soit au total pour douze faits. Ils devaient être jugés hier en comparution immédiate, mais leur procès a été reporté à leur demande.

-À Quimper, deux islamistes ont été jugées pour port illégal de voile intégral. La première, mineure au moment des faits, n’a écopé que de 75 euros d’amende et un stage de citoyenneté. La seconde a été condamnée à trois amendes de 75 euros et au même stage de citoyenneté. Il y a peu de chance qu’elle l’effectue, puisqu’elle participe actuellement à un « stage » d’une tout autre nature : elle a rejoint les groupes terroristes en Syrie.

-Trois criminels ont été arrêtés à Annecy après avoir agressé sexuellement, parfois très violemment, au moins une douzaine de jeunes femmes. Après avoir justifié leurs attaques par un « jeu », ils ont été relâchés immédiatement par la justice.

À lire

-« Les migrants de Décines relogés pour la troisième fois ». Alors que plusieurs centaines de milliers de Français sont « mal logés » ou vivent dans la rue, le gouvernement d’occupation a procédé au relogement de délinquants étrangers dont la plupart sont sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français. (M Lyon)

-« Des camps de migrants évacués à Paris et Calais ». À Créteil, ce sont 25 envahisseurs – prétendus « demandeurs d’asile » – qui ont été logés. (France Bleu)

 L’ex-rabbin qui vend du cannabis sur ordonnance ». (Le Monde)

-« Maroc : deux Femen françaises expulsées après s’être embrassées seins nus ». Les prostituées dégénérées françaises s’exportent, jusque devant les mosquées du Maroc. Les deux asociales ont été expulsées vers la France. (Le Parisien)

-« Scandale à la Fifa : Chuck Blazer avoue avoir touché des pots-de-vin pour les Mondiaux 1998 et 2010 ». (20 Minutes)

-« Démission de Sepp Blatter: “En France, c’est l’hystérie autour de Michel Platini” ». (L’Express)

-« Loi Macron : l’exécutif prêt à ressortir le 49-3 » (après l’échec annoncé de la commission paritaire mixte sénateurs/députés). (Les Échos)

 Un franc-maçon nommé Valls ». (L’Express)

 

 

 

 

BASSE POLITIQUE

En bref

* Concis

« De toute façon, le bègue, je vais le crever »

a annoncé Nicolas Sárközy à propos de François Bayrou. Dans le passé, en toute amitié républicaine, il aurait déclaré à son sujet – il avait mollement démenti :

« François Bayrou, c’est comme le SIDA : quiconque en approche meurt ».

Ceux qui approchent le chef du parti Les Républicains ont eux une forte tendance à se retrouver devant les juges.

* Claude Guéant (encore) en garde à vue

L’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sárközy a été placé en garde à vue hier avec cinq autres proches du président du parti Les Républicains (LR). Ils ont été interrogés dans le cadre de l’enquête sur des faits de favoritisme et de détournements de fonds publics pour des sondages et des prestations de communication commandés par l’Élysée entre 2007 et 2012.

* Dégoût.

Selon une enquête IFOP, les sondés rejettent très majoritairement l’idée d’un deuxième tour opposant François Hollande et Nicolas Sárközy en 2017. Seuls 29 % des personnes interrogées souhaitent cette configuration. Le scénario le moins rejeté (47 %) est une confrontation entre le corrompu Alain Juppé et l’éternellement lié Manuel Valls. L’idée d’un second tour Nicolas Sárközy-Marine Le Pen séduit 35 % des sondés. Globalement, le sondage montre l’impopularité des trois anciens candidats de 2012.

* Pas d’inversion de la courbe du mensonge

« Au-delà des statistiques de Pôle emploi, ce qui est important de dire, c’est que notre économie a créé 1,7 million d’emplois au premier trimestre, soit 1,6 % de plus que ce qui avait été créé au dernier trimestre 2014. On a une économie qui commence à créer des emplois »

a déclaré le bien nommé Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement au lendemain de l’annonce des chiffres du chômage qui ont atteint le plus haut niveau jamais vu dans l’histoire de France, insultant et niant presque les millions de Français qui subissent durement cette tragique situation.

* Feignant.

« On ne travaille pas assez en France »

a tranché l’ancien proche de Nicolas Sárközy Éric Woerth, entre deux comparutions devant les juges et la récupération des rémunérations de plusieurs milliers d’euros de ses différents sièges électoraux, maire et député notamment. Lui qui touche plusieurs milliers d’euros pour quelques séances dans l’année à l’Assemblée nationale (sic) réclame notamment la suppression de plusieurs jours fériés. Lui qui, comme député, touchera une très généreuse retraite pour seulement quelques années de « travail » réclame également pour les Français d’en bas le report de l’âge de la retraite.

Parce que pour lui non plus, c’est pas facile

« Parce que le monde n’est pas facile, et parfois, il n’est pas gentil. On ne peut pas penser qu’il va nous laisser une place »

François Hollande, Discours aux élus de l’Aude, Carcassonne, mardi 19 mai 2015.

//vk.com/video_ext.php?oid=-59782246&id=171176803&hash=424fcf6a4b54d7b3&hd=2

 

Nuances

« Le gouvernement témoigne vis-à-vis des communautés d’une indulgence, d’un laxisme absolu. La loi sur la burqa n’est pas appliquée »

a attaqué Henri Guaino, semblant oublier – il était pourtant à l’époque conseiller spécial de Nicolas Sárközy – que dès les semaines qui ont suivi le vote de cette loi, les quartiers envahis de France ont vu d’innombrables islamistes en burqa déambuler sans le moindre problème. Mais aux consignes de laxisme données par le gouvernement alors à la police, auraient succédé des consignes encore plus laxistes selon lui :

« Il faut arroser des communautés agissantes, quand vous négociez avec elles. […] On a un garde des Sceaux qui considère que la justice est un pouvoir à part entière qui ne mérite aucune critique »,

a-t-il déclaré. Lui-même, très proche du créateur du Conseil français du culte musulman (CFCM), organise une « journée de travail » à destination de l’islam. Arroser les communautés agissantes ?

EUROPE

Quand Israël veut faire interdire des expositions en Suisse

Si l’État criminel d’Israël n’a jamais dénoncé les innombrables expositions répandant des mensonges historiques qui lui servent tant, il a violemment dénoncé la tenue d’une exposition en Suisse. La sous-ministre aux Affaires étrangères Tzipi Hotovely a même indiqué vouloir tout mettre en œuvre pour empêcher cette exposition de se tenir. Le gouvernement extrémiste juif accuse la ville de Zurich et le ministère des Affaires étrangères suisse de financer l’événement.

L’association Briser le silence n’a pourtant rien de violent ni de révolutionnaire : elle se contente de permettre aux soldats de l’armée israélienne de témoigner sur les agissements d’Israël en Palestine.

« Nous ne pouvons accepter les agissements d’une organisation dont le but est de salir les soldats de l’armée israélienne sur la scène internationale et de porter gravement atteinte à l’image d’Israël »,

a confirmé le porte-parole de Tzipi Hotovely, Emmanuel Nahshon.

Briser le silence diffuse régulièrement les témoignages de soldats israéliens sur des crimes de guerre commis par Tsahal et couverts, quand il ne s’agit pas d’action délibérée décidée en haut lieu, par le commandement israélien.

Pendant ce temps-là, dans l’Angleterre décadente et envahie…

Cercle de bourgeois pédocrimnels en Angleterre : 76 politiciens et 135 vedettes parmi les 1 400 suspects… l’esclavage des enfants blancs est directement exercé par l’oligarchie, quand ça n’est pas via ses ‘migrants’.

Avis de recherche lancé depuis l’Angleterre : un Africain, faux demandeur d’asile, mais vrai pédocriminel n’a plus donné de nouvelles à la police… depuis deux ans.

Libéré après seulement cinq ans de prison, en 2003, et jamais reconduit en Afrique, Patrick Mosekwe Kanda avait été reconnu coupable d’un viol et d’une agression indécente contre un enfant. Cette extraordinaire « chance pour l’Angleterre » – un obscur sportif – devait, depuis sa scandaleuse remise en liberté, rendre compte régulièrement à la police de ses activités.

Les signalements peuvent se faire en suivant les instructions qui suivent (indicatif international pour appeler l’Angleterre depuis la France : le 44)

“Anyone who can assist in tracing Kanda should call Police on 020 8217 9742. To remain anonymous call Crimestoppers on 0800 555 111.”

Patrick_Mosekwe_Kanda
Patrick Mosekwe Kanda

 

 

Et en Italie…

Le mouvement nationaliste Forza Nuova (FN, Force nouvelle) a diffusé cette photo, réalisée hier sur la place Saint-Marc à Venise.

mardi 2 juin 2015, sur la place Saint-Marc à Venise

 

 

 

 

ÉTRANGER

Regain de tension en Palestine

Plusieurs incidents se sont produits en Palestine entre les forces israéliennes et les Palestiniens. À Gaza, un agriculteur de 22 ans a été blessé par balles alors qu’il travaillait dans un champ près d’une barrière illégale installée par l’État criminel. Cinq pêcheurs ont également été arrêtés pour avoir refusé de répondre aux injonctions de l’occupant au large de la bande de Gaza.

Selon les autorités juives, trois roquettes ont été tirées dans des parties occupées de Palestine hier, à Ascalon. La veille, un autre engin explosif aurait visé Ashdod.

L’aviation israélienne a mené au moins quatre raids aériens sur Gaza ; alors que le Mouvement de résistance islamique (Ḥarakat al-Muqāwamah al-ʾIslāmiyyah, ou Hamas [ferveur]) mène des opérations contre les groupes terroristes islamistes, c’est le Hamas qu’ont visé les attaques d’Israël.

Le président d’Orange veut arrêter un partenariat avec une entreprise israélienne colonialiste

Les groupes pro-palestiniens de France semblent avoir eu gain de cause. Ils avaient lancé ces derniers temps une campagne pour obtenir la fin des relations entre le géant français des télécommunication Orange et son allié israélien Partner, accusé d’innombrables atteintes aux droits de l’homme en Palestine occupée.

« Notre intention est de nous retirer d’Israël. Cela va prendre du temps [mais] nous allons certainement le faire. Je suis prêt à abandonner demain matin »,

a déclaré Stéphane Richard, par ailleurs mis en examen dans l’affaire Tapie.

Cette annonce devrait provoquer une violente réaction de l’État criminel d’Israël. Dès hier, la ministre adjointe aux Affaires étrangères Tzipi Hotovely – encore elle – a nié une telle possibilité :

« Je dois avouer avoir été surprise par ces informations, qui ne me semblent pas raisonnables pour une entreprise de la taille d’Orange. Je suis confiante dans le fait que ces informations ne reflètent pas les intentions de votre compagnie. Et vous prie donc de clarifier cette question le plus vite possible »

a-t-elle menacé.

Le chef d’al-Nosra rejette tout accord avec l’ÉI

« Il n’y a pas de solution entre eux et nous, aujourd’hui ou dans un avenir prévisible. Nous espérons qu’ils se repentiront devant Allah et qu’ils reviendront à la raison. Sinon, il n’y aura rien d’autre que des combats entre nous »,

a déclaré Abou Mohamed el-Golani, le chef du Front pour la victoire du peuple du Levant (Jabhat an-Nuṣrah li-Ahl ash-Shām dit Front al-Nosra), rejetant toute idée d’alliance avec l’État islamique (ÉI). Il était interrogé par la chaîne qatarie Al Jazeera.

Le monde en guerre

* Islamisme mondialisé

-Les autorités marocaines ont annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste et l’arrestation de neuf membres de l’État islamique (ÉI).

-Selon les autorités américaines, les raids aériens de la coalition sous direction américaine en Irak et en Syrie ont fait plus de 10 000 morts parmi les tueurs de l’État islamique (ÉI). Malgré l’optimisme du commandement américain sur les effets futurs de ces attaques, elles n’ont pas été en mesure d’arrêter la propagation des groupes terroristes jusqu’ici.

-Un Africain inverti à l’islam a été arrêté à Boston au lendemain de la mort de l’un de ses complices lors d’une opération des forces de sécurité. Selon les autorités, les deux islamistes préparaient des attentats contre la police et l’armée.

* Afrique

-Nigéria. Un attentat à Maiduguri (nord-est) a fait entre six et onze morts selon les sources hier et de nombreux blessés.

* Proche Orient

-Égypte. Une attaque menée par deux hommes à moto a fait deux morts parmi des policiers en service dans le secteur des pyramides de Guizeh.

-Liban/Syrie. Dans un contexte de recul des forces syriennes ces dernières semaines, le Parti d’Allah (Hezbollah), fidèle soutien de Bachar el-Assad, progresse dans le jurd d’Ersal où il lutte contre les groupes terroristes qui se sont réfugiés dans cette région de l’est du Liban, frontalière avec la Syrie.

-Syrie. De violents combats se poursuivent à Hassaké (nord-est) où l’État islamique (ÉI) a notamment commis plusieurs attaques-suicides.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), affilié aux rebelles, des opérations de l’armée syrienne dans les provinces d’Alep et Idleb ont fait 37 morts.

-Irak. Les autorités ont affirmé avoir détruit une « usine » où l’État islamique (ÉI) fabriquait des voitures piégées à Hawija, une commune au nord-est de Bagdad. L’attaque aurait fait de nombreux morts parmi les terroristes, mais également parmi les civils.

* Arabie

-Yémen. L’Arabie séoudite a continué ses bombardements meurtriers ces dernières heures au Yémen. La capitale Sanaa a été particulièrement visée hier matin. Sur un site industriel, trois personnes ont été tuées et onze autres blessées. Des attaques similaires contre les forces militaires et policières yéménites et contre les miliciens chiites ont été menées à dans la région de Sanaa, mais également de Hajja et Saada (nord), Ibb (centre), Taëz et Dhaleh (sud). Devant la violence des attaques de l’Arabie séoudite et la forte dégradation des conditions de vie au Yémen, l’ONU avait demandé la veille l’acceptation d’une nouvelle trêve humanitaire.

-Bahreïn/Iran. Les autorités ont annoncé l’arrestation de quatorze chiites, accusés d’avoir mené plusieurs attaques dans ce pays à majorité chiite et dirigé par une dynastie sunnite. Les forces de sécurité affirment qu’ils sont membres d’inconnues Brigades el-Ashtar et d’être liés à l’Iran.

© Jeune nation – 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s