Mohamed Benalel Merah : il attaque la France, il est clandestin et il est de retour à Toulouse

Publié le Mis à jour le

« C’est beau, c’est grand, c’est généreux, la France ! »

déclamait Charles De Gaulle venu trahir les Français d’Algérie en 1958. Le général de brigade à titre provisoire maîtrisait mal le Français depuis ses années de fuite chez l’Anglais : il voulait sans doute dire « la République ». Et cette dernière le démontre chaque jour un peu plus. Et comme Charles De Gaulle le mettait lui même en pratique, cette générosité, sur le dos des Français, n’est valable que pour ceux qui viennent piller la France et qui haïssent les Français.

Mohamed Benalel Merah a été l’un des inspirateurs de Mohamed Merah. Non seulement il n’a jamais condamné ses actes, mais il a de surcroît porté plainte contre la France pour l’élimination de son terroriste de fils. Il avait également multiplié les assertions sur les tueries, affirmant par exemple posséder des enregistrements ou encore que son fils travaillait pour les services secrets.

Selon RTL, cette racaille étrangère vit actuellement en France, à Toulouse, en situation irrégulière. Il disposerait d’un appartement dans le quartier envahi de Bagatelle. Selon ce médiat, des policiers l’ont interrogé en février, mais, bien qu’il soit en situation irrégulière, la justice n’a rien trouvé à lui reprocher ! Il avait donc été remis en liberté.

« Pourquoi l’État cache cette vérité, je parle de la présence de Merah à Toulouse. Est-ce qu’il nous cache quelque chose, est-ce parce que ça dérange ? Je réclame que le procureur François Molins signe un mandat d’arrêt pour que l’on entende ce monsieur […]. Qu’il lui pose la question, qu’il le fasse venir à Paris et qu’il lui dise, “maintenant, Monsieur, dites-nous ce que vous savez. Et où sont ces vidéos, si elles existent bien ?” J’ai plus la conviction hélas que Merah savait des choses, c’est la raison pour laquelle il a été tué, et le père sait des choses, c’est la raison pour laquelle on ne veut pas l’entendre. Je viens ce lundi à Toulouse, je vais poser la question la vraie question au père Merah, au sujet de ces vidéos. Je vais faire le travail que l’État ne fait pas »,

a annoncé Albert Chennouf-Meyer, le père de l’une des victimes, l’un des trois militaires assassinés.

Hier, les autorités ont annoncé que le délinquant étranger ne serait expulsable qu’à partir du 9 juin, mais qu’elles avaient perdu sa trace.

 jeune_nation_048_islamisme_demain-ta-fille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s