Pour séduire les islamistes, Sárközy avait inventé le CFCM, Valls crée « l’instance de dialogue »… dominée par le CFCM

Publié le Mis à jour le

En 2003, le très pro-islamisation Nicolas Sárközy avait créé le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui avait permis notamment aux organisations les plus extrémistes d’être reconnues et adoubées par leur République. Dès sa création, le CFCM – dont il faut noter qu’elle est issue d’une initiative du mentor de Florian Philippot, Jean-Pierre Chevènement – a été marqué par les scandales et les critiques.

C’est en instrumentalisant l’une d’elles, son « manque de représentativité », que Manuel Valls s’est agité pour obtenir son propre machin islamiste, pour l’instant dénommé « instance de dialogue ». Plus exactement, comme Nicolas Sárközy avait repris l’idée du mentor du vice-président du Front national, Manuel Valls a récupéré l’idée de Bernard Cazeneuve pour la faire sienne. Quand lui-même était ministre de l’Intérieur, il s’était désintéressé de la question.

L’organisme, qui comptera 150 membres, dont personne ne sait aujourd’hui qui ils sont ni comment ils ont été choisis, tiendra sa première réunion le 15 juin au ministère de l’Intérieur. L’inutile et nouveau coûteux gadget de l’islamisation de la France sera pour Manuel Valls l’occasion de prononcer un discours, comme ce sera le cas lors des prochaines réunions qui se tiendront deux fois par an.

Si, concernant la composition, la désignation des membres, le financement, les buts et les objectifs de ce nouveau gadget islamo-républicain, rien n’a été décidé ou n’est formellement connu, les services de Matignon ont déjà fait savoir que c’est Manuel Valls qui présiderait les réunions. À deux ans de l’élection présidentielle, le vote islamiste est très courtisé, comme le montre le voyage en fin de semaine dernière de Marine Le Pen en Égypte, pour obtenir une certification hallal auprès des plus hautes autorités sunnites.

L’absurdité et l’inutilité du projet « d’instance de dialogue » apparaissent dans les propos du futur dirigeant du CFMC Abdallah Zekri :

« Nous avions l’inquiétude de voir arriver des gens qui ont passé leur temps à critiquer le CFCM. Mais il ressort de nos échanges avec le ministre de l’Intérieur que le CFCM sera la colonne vertébrale de cette instance et que rien ne se fera sans nous »,

s’est réjoui ce dernier. Le CFCM représentera un peu moins d’un tiers de l’ensemble : tous ses administrateurs et tous les conseils régionaux du culte musulman (CRCM) seront inclus d’office dans la structure. Mais il est probable que les autres membres, dont une grande partie a montré depuis des années son hostilité au CFCM rejette cette version d’une « instance de dialogue » qui n’en aura probablement jamais que le nom.

islamiste-jn-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s