Racisme antiblanc : Boris Le Lay condamné pour avoir rappelé l’européanité des Celtes

Publié le Mis à jour le

Racisme antiblanc : Boris Le Lay condamné pour avoir rappelé l’européanité des Celtes

La justice du gouvernement d’occupation frappe sans ménagement et sans discernement. Alors que leurs maîtres défilaient il y a quelques semaines au nom de « Charlie » et de la liberté d’expression, les juges rouges multiplient les condamnations iniques et les atteintes aux droits les plus élémentaires des Français. Le nationaliste Yvan Benedetti a été convoqué à plusieurs reprises ces derniers mois pour répondre d’articles publiés sur Jeune nation parce qu’ils contreviennent aux mensonges de l’antiracisme et de l’égalitarisme. L’humoriste africain Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises et se retrouve attaqué par les services policiers, fiscaux, judiciaires. L’historien révisionniste Vincent Reynouard est actuellement en fuite après une condamnation à deux ans de prison de ferme pour avoir contesté les prétendues « vérités » imposées par les ennemis de l’Europe à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

Dans un dernier élan de furie censoriale, la justice d’occupation vient de condamner l’indépendantiste breton Boris Le Lay à six mois de prison ferme. Le journaliste a été condamné pour avoir ironisé sur un Africain présenté comme un « musicien breton » (sic) dans une vidéo. Il y avait nié l’existence de « Celtes noirs » ; cela a été considéré comme une « provocation à la haine raciale »…

Jusqu’ici, s’ils relâchent les pédocriminels, les trafiquants de drogues et les politiciens corrompus – pour les très rares qui font un jour de prison dans leur vie –, les juges rouges se faisaient censeurs de la politique, de l’humour et de l’histoire, jugeant quels thèmes sont admissibles dans le débat sur l’avenir de la cité, quelles blagues sont dignes d’être dites, quels mensonges historiques doivent être défendus au prix de la liberté et de la mort de Français. Ils se font aujourd’hui les biologistes et historiens, autorisant à tel ou interdisant à untel de parler des Celtes, de l’histoire, de la culture, des gènes de ce peuple qui a fondé l’Europe plus qu’aucun autre et qui est à l’origine de la France.

Ce n’est pas la première fois que Boris Le Lay, qui serait actuellement au Japon, subit la répression de leur République. Il a déjà été condamné pour racisme, c’est-à-dire pour avoir défendu la race blanche que s’attachent à détruire, entre autres, ces magistrats antifrançais et pour antisémitisme, c’est-à-dire pour avoir nié le droit à Israël de dicter sa loi en France.

Outre les six mois de prison, Boris Le Lay a été condamné à verser 8 800 euros au musicien africain Yannick Martin.

visuels_jn_vieille_ecole-antiracisme-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s