Retour de Jeune nation

Publié le Mis à jour le

Nous sommes heureux de vous annoncer le retour de Jeune nation sur son site jeune-nation.com à son adresse habituelle.

Nous conservons celle-ci pour servir de point d’ancrage en cas de nouveau problème sur le site normal.

Merci à tous pour votre patience et pour votre soutien.

 

pourquoi-etre-politiquement-correct-jn-visu- (1)

Danny Roof : histoire et manifeste d’un jeune Blanc américain

Publié le

Dylann Roof était un jeune Blanc de la classe moyenne paumé dans une Amérique qui clame constamment que les Blancs sont racistes et que les Noirs sont opprimés. Une Amérique où les Blancs sont assassinés dans le silence et où pour la moindre mort d’un “Afro-Américain” des villes entières sont mises à sac. Une société ou les jeunes Blancs subissent une telle humiliation quotidienne qu’ils explosent de temps en temps.

Dylann Roof était un jeune Américain blanc, il était tombé pour détention de stupéfiant à deux reprises. Il était originaire des Pays-Bas et avait un certain intérêt pour la question sud-africaine. Il n’était membre d’aucun groupe politique et s’était fait son idée tout seul sur la question. Ses proches le qualifient de quelqu’un de « discret et peu bavard ».

Il n’est pas question ici de justifier son acte. Son acte est lâche, car il s’en prend à des innocents (il confesse lui-même ne pas avoir le courage d’aller dans un ghetto noir), cependant comme nos ennemis sont sans cesse en train de trouver des excuses à tous les étrangers qui commettent l’irréparable sur notre sol, nous ne pouvons que faire preuve d’un même humanisme. Nous comprenons Dylann Roof, mais nous ne l’approuvons pas dans son choix meurtrier de tirer sur n’importe qui dans une église.

Dylann Roof - (5)

Les médiats à l’heure actuelle se déchaînent contre le prétendu racisme blanc, s’apitoient sur la communauté noire, et certains extrémistes appellent même à interdire le drapeau confédéré (symbole du Sud historique des États-Unis), ainsi que tous les symboles faisant référence à l’Afrique du Sud. L’Amérique est sous le choc, et les personnalités « people » (habituellement contre la peine de mort) appellent à la potence pour Dylann Roof.

À l’heure de leur système mourant, il est certain que des Dylann Roof il y en aura de plus en plus, car ils sont seuls dans une société qui les méprise de plus en plus ouvertement : coupable d’être blanc.

Dylann Roof a certainement entendu parler de l’histoire de la mort de la petite Allison Griffor. Cette petite fille blanche de 5 ans est décédée d’une balle dans la tête pendant une tentative de cambriolage par quatre Afro-Américains drogués à Charleston en 2011 et dont les tueurs viennent seulement d’être arrêtés.

racisme-antiblanc-visu-White 002

Dylann Roof a peut-être trouvé un site qui parle du massacre de l’église de Saint-James en Afrique du Sud (11 morts et 58 blessés – uniquement des Blancs) commis par des terroristes de la bande de Mandela, le 25 juillet 1993. (En 1998, les investigateurs de cet assaut meurtrier ont été graciés).

Bizarrement, aucun journaliste ne parlera de tous ces évènements qui rendent fous les Blancs les plus faibles psychologiquement. Si Dylann Roof avait été Noir ou Arabe, tous ces médiats lui auraient trouvé des excuses ou auraient utilisé le terme « déséquilibré » ou « ne faisons pas d’amalgames ».

La traduction de son manifeste n’a pas pour but de faire l’apologie de son acte et son texte comporte d’ailleurs plusieurs erreurs. Nous avons décidé de le publier pour chacun puisse se faire une idée de ce que les jeunes blancs ont dans la tête quand ils n’ont plus aucun espoir.

Manifeste de Danny Roof

« Je n’ai pas été élevé dans un milieu familial raciste. En vivant dans le Sud, la plupart des Blancs ont une petite part de conscience raciale principalement, car les Noirs sont plus nombreux qu’eux. Mais cela reste superficiel. À l’école, les enfants blancs et noirs se faisaient des blagues racistes entre eux, mais cela restait toujours des blagues. Moi et mes amis blancs pensions souvent que « les Noirs sont les vrais racistes », mais il n’y avait rien de construit dans l’idéologie dans ce raisonnement.

L’évènement qui m’a réveillé a été l’affaire Trayvon Martin [un jeune noir de 17 ans s’étant fait tirer dessus par un vigile qu’il avait agressé]. J’ai lu des articles sur lui, et je n’arrivai pas à comprendre pourquoi cette affaire était si importante pour tout le monde. Il était pourtant évident que Zimmermam était dans son droit.

Par la suite, j’ai fait des recherches sur internet en tapant « Black on White Crime », et je n’ai jamais été le même après avoir vu tout ce que j’ai vu. Le premier site que j’ai visité était le ‘Council Of Conservative Citizens’ (http://conservative-headlines.com/). Ce site répertorie tous les crimes brutaux commis par des Noirs contre des Blancs à partir d’articles dans les faits divers de la presse. C’était incroyable ! À ce moment-là, j’ai réalisé qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas dans mon pays. Comment était-ce possible de ne parler que de la mort de Trayvon Martin alors que des centaines de meurtres de Blancs étaient tout simplement ignorés par la majorité des médiats ???

À partir de ce point, j’ai cherché à savoir ce qui se passait en Europe. J’ai vu que les mêmes choses se passent en Angleterre et en France, ainsi que dans tous les pays d’Europe de l’Ouest. Encore une fois, je me suis retrouvé dans l’incrédulité. En tant qu’américain, on nous apprend à accepter de vivre dans le melting pot, car nous sommes tous des immigrés. Mais en Europe cela doit être différent, car c’est la nation de la race blanche et pourtant la situation est encore pire… J’ai également découvert le problème juif, et maintenant je peux affirmer que je suis complètement raciste.

Les Noirs

Je pense qu’il convient le mieux de parler du groupe que je connais le plus par rapport à ma propre expérience. C’est également le groupe qui est le plus gros problème pour les Américains blancs. Les Noirs sont stupides et extrêmement violents. Mais, ils sont astucieux de temps en temps. Les Noirs ont une conscience raciale très développée. Tout ce qu’ils voient, ils le voient par une vision d’homme noir, jamais ils ne prendront la place du Blanc. C’est pourquoi ils partent au quart de tour à la moindre allusion raciste. Ils sont fiers de leur race.

Les personnes noires ont une conscience raciale depuis la naissance, mais les Blancs ne pensent jamais à leur race. C’est notre problème. Nous avons besoin de retrouver cette conscience raciale.

Aujourd’hui, les Noirs sont vus malgré tout par les Blancs comme des êtres inférieurs à nous. C’est la raison qui explique que personne ne fait rien contre leur comportement odieux et leur agressivité. C’est par pitié.

Les cours d’histoire moderne montrent que les Blancs sont supérieurs aux Noirs. Cette supériorité raciale blanche est incontestable durant toute l’évolution de notre histoire. Cette histoire vue par un Noir est terrible et ils pensent immédiatement que le Blanc est l’ennemi et que chaque Blanc a un ancêtre esclavagiste. On nous dit que la ségrégation était un mauvais système. Si cela était vrai, cela serait facile pour moi de vivre dans notre société actuelle. Mais rien n’est vrai. On nous dit que l’on doit accepter cette société multiethnique car c’est mieux que la vision raciale de nos ancêtres, mais tout est basé sur des mensonges historiques et des mythes. J’ai essayé de me mettre à la place d’un Noir et de penser que finalement nous méritons ça, mais cela m’a plus énervé qu’autre chose, car nous ne méritons pas ça !

L’apprentissage au lycée de l’histoire développe la haine du noir pour le blanc.

racisme-antiblanc-visu-White 001

Seulement 25 % des blancs avaient un esclave noir dans le Sud. Il y a beaucoup d’États du Sud ou l’esclavagisme n’a jamais existé. J’ai lu des centaines de récits d’esclaves noirs de Caroline. Quasiment tous étaient positifs. J’ai toujours en tête celui ou un esclave raconte que le jour de la mort de sa maîtresse était le plus triste de toute sa vie. Beaucoup de récits d’esclaves racontent également que beaucoup de maîtres refusent les châtiments corporels comme le fouet.

La ségrégation n’était pas une mauvaise chose. C’est un système défensif. La ségrégation n’existait par pour opprimer et faire souffrir les Noirs. Elle existait pour nous protéger d’eux. Et je veux dire en de multiples façons. Non seulement elle nous protège d’avoir à interagir avec eux, de nous métisser, mais également nous protège d’être ramené à leur niveau intellectuel. L’intégration et la fin de ce système n’ont fait que baisser le niveau de l’Éducation nationale. On nivelle vers le bas. Désormais les parents blancs sont obligés d’envoyer leurs enfants vers les « bonnes écoles ». Mais c’est quoi « une bonne école » ? Une bonne école est une école ou il n’y a que des blancs. Les Blancs inconsciemment fuient vers les zones blanches. Ils fuient, car ils sont faibles d’affronter ce problème. Pourquoi les Blancs devraient fuir des villes que nous avons créées pour la sécurité des campagnes ? Pourquoi les gens se sentent bien dans les campagnes américaines ? Car elles sont majoritairement blanches.

Le plus pathétique là-dedans c’est que ces Blancs qui fuient les centres-villes refusent d’admettre la raison pour laquelle ils le font. Ils disent qu’ils le font pour une meilleure école pour leurs enfants ou pour l’air de la campagne. Alors, que c’est pour échapper aux Noirs et autres racailles qui tiennent les centres-villes. Mais que disent les Blancs qui sont laissés derrière ? Qu’en est-il des enfants blancs qui sont obligés d’aller dans les écoles du centre-ville constitué à 90 % de Noirs ? Pensons-nous vraiment que ce gamin blanc n’aura jamais de problèmes de harcèlement de la part de la population noire ? Qui va se battre pour lui ? Qui va se battre pour les familles blanches qui n’ont pas les moyens de vivre à la campagne ou dans une banlieue blanche ? Personne ne va se battre pour eux. Mais quelqu’un doit le faire !

Ici, je voudrais également aborder l’idée d’un Front Northwest (http://northwestfront.org/) [Il s’agit d’une communauté racialiste blanche qui veut créer un état 100 % aryen]. Je pense que cette idée est plus que stupide. Pourquoi devrais-je renoncer à la beauté et l’histoire de mon État pour aller à Northwest ? L’idée est pathétique et c’est juste une autre façon de contourner le problème sans lui faire face.

Il est loin d’être trop tard pour l’Amérique ou l’Europe. Je crois que même s’il reste seulement 30 % de la population blanche, on peut encore faire quelque chose. Mais en aucun cas, nous ne devrions pas attendre plus longtemps pour prendre des mesures drastiques.

Quiconque pense que les Blancs et les Noirs aussi différents qu’ils le sont physiquement sont les mêmes à l’intérieur commet une grossière erreur. Comment cela peut-il être possible que nos visages, chevaux, peaux, soient différents, mais que nos cerveaux soient exactement les mêmes ? C’est un non-sens.

Les Noirs ont un QI plus bas que le nôtre, le contrôle des impulsions n’est pas le même et le taux de testostérone est plus élevé en général dans la population noire. C’est, trois choses d’ailleurs expliquent, leur comportement violent. Si jamais un scientifique publie un document sur les différences entre les races en Europe ou aux États-Unis, il peut s’attendre à avoir de gros problèmes avec la justice. Il y a des différences entre les chiens et les chats, alors pourquoi n’y en aurait-il pas dans les races humaines ?

Dans les cours d’histoire moderne, il est toujours mis en avant les « mauvaises » choses qu’ont faites les Blancs dans l’histoire. Mais quand on parle des choses merveilleuses de nos civilisations, il n’est jamais mis en avant que ce sont des Blancs qui les ont faites. Pourtant, quand un Noir fait quelque chose d’important dans l’histoire, il est systématiquement souligné que c’était un Noir. Par exemple, quand nous apprenons comment George Washington Carver a été le premier Noir assez intelligent pour arriver à ouvrir une cacahuète.

J’ai remarqué un grand dédain pour les femmes blanches qui ont trahi leur race par la communauté nationaliste blanche. Ces femmes sont des victimes pour la propagande du système, et elles peuvent encore être sauvées.

Les juifs

Contrairement à beaucoup de nationalistes blancs, je suis d’avis que la majorité des Juifs américains et européens sont Blancs. À mon avis, le problème avec les Juifs n’est pas une question raciale, mais plus d’identité. Je pense que si nous pouvons détruire l’esprit juif, ils ne poseront plus de problème. Les Juifs sont des Blancs, mais ils se considèrent comme une minorité. Tout comme les Noirs, les Juifs ont une forte conscience raciale. Après, ils ont un gros réseau. Si demain nous pouvons faire apparaître tous les Juifs en couleur bleue pendant 24 heures, je pense qu’il y aurait une révolution massive sur toute la planète, car les gens verraient immédiatement que les Juifs tiennent tous les postes importants.

Je ne comprends pas les raisons qui les poussent à faire ça. Pour moi ils sont une énigme.

Les Hispaniques.

Les Hispaniques sont évidemment un énorme problème pour les Américains blancs. Il y a des bons et des mauvais latinos. Je me souviens en regardant une chaîne hispanique à la télévision qu’il y avait plus de Blancs dans les publicités et les émissions que les chaînes américaines. Ils ont un respect pour la beauté blanche, et une grosse partie des Hispaniques sont Blancs. Il est connu que les Hispaniques blancs représentent l’élite de la plupart des pays d’Amérique du Sud. Le sang aryen coule encore dans les veines de beaucoup de gens en Uruguay, en Argentine, au Chili et même au Brésil. Cependant, les Hispaniques sont les ennemis des Américains blancs.

Les Asiatiques

J’ai un grand respect pour les races asiatiques. Si nous devions disparaître, ils pourraient prendre notre relève. Ils ont une grande conscience raciale et pourraient être des alliés des blancs s’ils n’étaient pas si fermés. Je ne suis pas du tout opposé à une alliance avec les Asiatiques.

Le Patriotisme

Je déteste la vue du drapeau américain. Le patriotisme américain est une blague grotesque. Comment peut-on être patriote et blanc quand dans son pays des gens se font assassiner tous les jours à cause de leur couleur de peau dans l’indifférence de leurs médiats ? Beaucoup d’anciens combattants croient que nous leur devons quelque chose, car ils se sont battus pour « protéger notre mode de vie et notre liberté ».

Je vais vous le dire, allez vous faire foutre ! Que diriez-vous plutôt d’être fier de vous battre pour la race blanche et d’arrêter de servir les intérêts juifs ? Je dis ça, mais cependant j’aurai tout de même préféré vivre dans mon État en 1940 plutôt que dans l’Allemagne nationale-socialiste. C’est juste mon avis.

Dylann Roof - (4)

Pour prendre une citation d’un film, « Quand je vois tout ce qui se passe, et que je vois que personne n’essaie de faire quelque chose pour changer la situation. Ça me fait chier ! » (cf : American History X). Je vais encore citer un de mes films préférés « Même si ma vie vaut moins qu’un grain de poussière, je veux l’utiliser pour le bien de la société » (cf : Himizu).

Je n’ai pas le choix. J’ai choisi Charleston parce que c’est la ville historique de mon État (Caroline du Sud) et qui a eu à un moment le ratio le plus élevé de Noirs par rapport aux Blancs dans le pays. Nous n’avons pas de skinheads, pas de véritable KKK (Ku Klux Klan), personne ne fait rien d’autre que de parler sur Internet. Quelqu’un doit avoir le courage de le faire dans le monde réel et j’imagine que cela doit être moi.

Je n’ai pas le temps d’écrire tout ce que je pense, je vais laisser tous mes proches de côté et les perdre à tout jamais…

Léon Degrelle – Âme

Publié le Mis à jour le

« Seule l’âme compte et doit dominer tout le reste. Brève ou longue, la vie ne vaut que si nous n’avons pas à rougir d’elle à l’instant où il faudra la rendre »,

Léon Degrelle.

leon_degrelle_by_rouesolaire-d6i82rg

 

Les 200 titres de presse les plus aidés en 2014

Publié le Mis à jour le

Le ministère (dit) de la Culture et de la Communication vient de publier le tableau des 200 titres ayant le plus bénéficié des aides publiques à la presse en 2014. Toutes les familles de presse sont concernées : journaux et magazines, presse dite d’information, spécialisée ou de loisir. L’objectif de ces aides est (défense de rire !) de « consolider le pluralisme de l’information et de favoriser la diffusion de la presse, dans sa diversité (sic !) sur l’ensemble du territoire ».

En matière de diversité, nous ne sommes pas déçus. Dans ce marigot de la bien-pensance, on peut retrouver (dans l’ordre décroissant des soutiens financiers) : Le Figaro, Aujourd’hui en France, Le Monde, La Croix, Ouest France, Libération, Télérama, l’Humanité, l’Obs, l’Express (plus de 90 millions d’euros pour ces dix titres). Que du beau monde !

On trouve également en 74e position Jeune Afrique (503 804 euros), en 86e position CFDT Magazine (402 448 euros), en 133e position CGT Ensemble (212 404 euros), en 176e position France Antilles Martinique (131 297 euros), publications de très hauts intérêts comme tout le monde sait.

Le très sioniste Valeurs actuelles se classe en 53e position avec 961 026 euros de subvention.

Notons enfin que le quotidien Présent perçoit 362.745 euros de subventions (95e position).

Pour aider la presse du système, les Français ont été ponctionnés en 2014 à hauteur de 226 790 773 euros.

003 CHARD POLICE DE LA PENSSE liberte PRESSE POLICIER  REVISIONNISME

Laurent de France

Boycott d’Israël : la Chine s’engagerait à ne plus fournir d’ouvriers pour les colonies

Publié le Mis à jour le

L’État criminel d’Israël n’a pu être créé qu’avec les milliards extorqués aux Européens à partir de 1945, particulièrement l’argent des Allemands, et en volant la terre des Palestiniens, notamment des populations chrétiennes installées sur place depuis près de vingt siècles. Depuis, l’État terroriste ne survit qu’avec l’argent toujours escroqué aux Européens – des estimations estiment ces sommes à plusieurs centaines de milliards au nom de la prétendue « Shoah » comme des aides diverses – et aux contribuables américains – plusieurs milliards de dollars en « aide » chaque année, sans compter la fourniture de matériel militaire, de technologies, etc.

En plus de cela, l’entité parasite est désormais obligée de faire appel aux ouvriers chinois. Mais un peu plus courageusement que les autres membres de la « communauté internationale », le gouvernement chinois refuse que ses ressortissants participent à la colonisation illégale.

« Nous sommes en cours de négociation avec la Chine pour un accord portant sur la venue de milliers de travailleurs supplémentaires. Pour le moment, ces discussions butent sur plusieurs problèmes dont l’emploi de ces immigrés dans les [colonies illégales]. Pékin demande que nous nous engagions à ce qu’ils ne soient pas employés dans cette région, ce qui pose un problème »,

a précisé un responsable israélien qui a requis l’anonymat.

Encore peu nombreux en Palestine – ils sont actuellement 8 000, contrairement à de nombreuses contrées à travers le monde, de la Russie à l’Afrique, de l’Europe à l’Amérique du Nord –, les travailleurs chinois étaient jusqu’ici envoyés dans le cadre de contrats privés entre entreprises chinoises et israéliennes. Le gouvernement juif veut en obtenir 15 000, pour accélérer son programme de colonisation, mais également pour faire baisser les salaires dans la profession. Des accords ont déjà été conclus avec la Bulgarie, la Moldavie et la Roumanie pour les ouvriers du bâtiment ; d’autres ont été signés avec la Thaïlande et le Sri Lanka pour l’agriculture. D’autres enfin sont en cours de négociation avec le Népal et le Sri Lanka pour les services à la personne.

Depuis plusieurs mois, des discussions se déroulent entre la Chine et Israël pour donner un cadre légal à ces migrations de travail dans un pays connu pour exploiter les immigrés.

Les négociations sont au point mort : ne bénéficiant plus désormais que d’une faible majorité au parlement, Benyamin Netanyahu ne peut pas se passer du soutien des groupuscules extrémistes qui exigent justement et en priorité de pouvoir faire appel à cette main d’œuvre docile et efficace.

L’information, en pleine polémique Orange-Israël et alors que Nicolas Sárközy était hier dans l’État criminel où il a tenu un discours directement dicté par les durs du Likoud, montre les avancées de la campagne propalestinienne BDS (Boycott, désinvestissements, sanctions) jusqu’aux plus grands États. Il y a quelques jours, la Palestine a également, sans succès, tenté de faire exclure Israël de la Fédération internationale de football association (FIFA).

israel_open_borders

Islamisation : à Tourcoing, la mairie UMP tolère les émeutes, pas les spectacles avec le mot « boudin »

Publié le Mis à jour le

La compagnie belge Thank you For coming devait présenter un spectacle intitulé « Boudin et chansons » lors de la fête de la musique de Tourcoing dans une dizaine de jours. La mairie UMP a annoncé subitement qu’elle refusait la présence des Belges. Les services de la municipalité pro-islamisation du judéo-arabe Gérald-Moussa Darmanin-Ouakid ont tenté de justifier cette censure par la présence du mot « boudin » dans le titre.

« Je trouvais cela inapproprié dans le cadre d’une fête de la musique »,

a confirmé l’adjoint au maire Didier Doarts, membre comme Gérald-Moussa Darmanin-Ouakidu parti Les Républicains (LR). L’existence du mot « boudin » dans la langue française « choque » les islamistes selon ce dernier, et les Français doivent donc se soumettre.

« Oui, le cochon peut être tabou, je vous l’accorde. Mais n’est-ce pas une raison pour lever le voile ? Doit-on laisser à quelques pseudo-nazis [sic] le droit de mettre le cochon en étendard ? »

s’est de son côté interrogé stupidement le metteur en scène du spectacle.

La Légion étrangère, dont le chant officiel est justement Le Boudin, n’avait pas fait connaître hier son avis sur cet acte de censure. Peut-être qu’un saut du 2e REP sur la mairie occupée de Tourcoing et dans les quartiers envahis de la ville pourrait régler cette question ?

Rappelons que la ville a été frappée par plusieurs nuits d’émeute la semaine passée, sans que la mairie ne réagisse en aucune manière. Faire la chasse au boudin paraît sans doute plus facile à Gérald-Moussa Darmanin-Ouakid que la traque de ses congénères racailles.

chard_réveil-islam-immigration_djihad_invasion